Haut de la page

Commentaire financier du jour

Canada

Les deux plus grosses sociétés de cannabis du Canada publient leurs résultats cette semaine, nous donnant un premier aperçu – bien qu'embrouillé – de l'état des ventes de marijuana à usage récréatif. Aurora Cannabis Inc. présente ses résultats de l'exercice 2018 lundi matin et Canopy Growth Corp., jeudi après la fermeture des marchés, suivie d'une téléconférence avec les analystes vendredi. Ces résultats ne diront pas grand-chose de la tournure que prendront les ventes légales normalisées, puisqu'il y a eu beaucoup d'obstacles à surmonter au dernier trimestre de 2018 qui auront sans aucun doute un impact sur les résultats. Mais ils aideront les investisseurs à se faire une idée de l'évolution du marché canadien pour les adultes, ainsi que des capacités des sociétés à exécuter leurs stratégies et conquérir des parts de marché, selon une note de l'analyste de Eight Capital Graeme Kreindler de la semaine dernière. M. Kreindler s'attend à une importante progression du chiffre d'affaires d'un trimestre à l'autre, compensée par une augmentation des coûts et une absence de flux de trésorerie ou de bénéfices avant intérêts, impôts et amortissements importants.

États-Unis

Alors que le temps pour éviter une nouvelle paralysie de l'administration américaine est de plus en plus compté, les discussions pendant la fin de semaine pour trouver une entente sur la sécurité de la frontière ont échoué. Le président Donald Trump doit se rendre à El Paso, Texas, aujourd'hui pour une réunion publique en vue de soutenir la construction d'un mur alors que les partis au Congrès restent dans l'impasse, opposés sur les questions d'immigration. Les législateurs devraient essayer de faire avancer les choses avec un nouvel accord temporaire, mais le président pourrait refuser de signer un tel projet de loi, d'après le chef de cabinet de la Maison-Blanche Mick Mulvaney. S'ils ne trouvent pas de solution, neuf ministères fédéraux et les organismes qui leur sont rattachés resteront fermés après vendredi.

Europe

Le produit intérieur brut du Royaume-Uni a augmenté moins que prévu, de 0,2 pour cent au quatrième trimestre de 2018, l'activité s'étant contractée de 0,4 pour cent en décembre. Les économistes estiment qu'il y a plus de 30 pour cent de chances que le pays connaisse une récession au cours des 12 prochains mois, selon un sondage de Bloomberg. La nouvelle ne fera pas plaisir à la première ministre Theresa May, mais celle-ci sera probablement top occupée à éviter de plonger hors de l'Union européenne sans un accord pour y prêter attention. Au cours de la fin de semaine, Mme May a envoyé une lettre conciliante au chef de l'opposition travailliste Jeremy Corbyn alors qu'elle essaie de gagner du temps pour des négociations avant la date fatidique du 29 mars.

Asie

Le vice-premier ministre chinois Liu He rencontrera le secrétaire au Trésor américain Steven Mnuchin et le représentant au Commerce Robert Lighthizer à Pékin pour des entretiens à un échelon supérieur cette semaine, alors que M. Lighthizer a récemment averti que les parties disposent de moins en moins de temps pour conclure une entente avant l'imposition, le 1er mars de nouveaux droits de douane sur des marchandises en provenance de la Chine. M. Trump a dit qu'il ne rencontrera pas son vis-à-vis chinois Xi Jinping avant l'expiration de ce délai, mais il pourrait être disposé à reporter l'imposition des tarifs si des progrès suffisants sont réalisés cette semaine.

L'auteur

Michel Doucet

Michel Doucet

Vice-président et gestionnaire de portefeuille
Après l’obtention de son baccalauréat de la Faculté des Sciences sociales de l’Université du Québec à Montréal, et de sa scolarité de deuxième cycle, Michel Doucet débute sa carrière comme économiste junior au siège social de la Banque Nationale à Montréal. En 1992, il joint l’équipe du groupe institutionnel – actions et revenu fixe – de Lévesque Beaubien Geoffrion à titre d’économiste, analyste de marché. Au cours des années, il mène divers projets touchant à l’économie internationale, nord-américaine et aux finances publiques canadiennes. En 1996, l’équipe d’économistes institutionnels dont il fait partie, est classée première au pays par Brendan Wood International. En août 1997, monsieur Doucet entre au Service aux particuliers de Lévesque Beaubien Geoffrion où il occupe les fonctions d’économiste, analyste du marché à revenu fixe et vice-président. En 2004, il joint le secteur du plein exercice chez Valeurs mobilières Desjardins à titre de vice président. Il occupe les fonctions de stratège pour les titres à revenu fixe, d’économiste et de gestionnaire de portefeuille. Il gère la Direction Groupe conseil en portefeuille, Mise en marché du conseiller et Distribution de la planification financière et de l'assurance.