Haut de la page

Commentaire financier du jour

Canada

De plus en plus de Canadiens n'arrivent pas à honorer leurs obligations financières, ce qui est un signe de plus que la hausse du coût d'emprunt grève le bilan des ménages. Le nombre de consommateurs qui sollicitent un allégement de la dette a bondi de 5,1 pour cent par rapport à l'année précédente à 11 320 en novembre, selon un rapport du Bureau du surintendant des faillites paru le 4 janvier. Les déclarations d'insolvabilité de consommateurs en octobre et novembre ont grimpé à 22 961, plus que jamais pour ces deux mois depuis 2011. C'est un signe inquiétant pour l'économie dont la croissance repose sur de fortes dépenses de consommation et le marché immobilier résidentiel. La Banque du Canada a haussé son taux directeur cinq fois depuis le milieu de 2017. Les autorités monétaires, qui se réunissent cette semaine pour déterminer leur prochaine intervention, surveillent de près l'impact du coût des emprunts sur l'économie.

États-Unis

Le président Donald Trump est prêt à invoquer l'urgence nationale pour contourner le Congrès afin de construire un mur à la frontière mexicaine, selon deux personnes bien informées de son état d'esprit, geste spectaculaire qui constituerait un test des limites des pouvoirs présidentiels. M. Trump a soulevé la question de l'urgence en annonçant qu'il s'adressera à la nation à l'heure de grande écoute jeudi au sujet de la « crise de sécurité nationale » à la frontière. Le président a affirmé qu'il a le pouvoir de construire un mur sans l'approbation du Congrès s'il décrète une urgence nationale, mais la Maison-Blanche n'a donné aucune explication de la justification légale. Les démocrates ont rejeté l'idée dans laquelle ils voient un abus illégal du pouvoir présidentiel, mais les élus républicains ont été relativement silencieux.

Europe

Une chute spectaculaire de l'activité industrielle allemande à la fin de l'an dernier a soulevé le risque que la plus grande économie d'Europe sombre dans une récession. La production a baissé un troisième mois de suite en novembre et affiche sa pire chute d'une année à l'autre depuis la fin de la crise financière, avec un affaiblissement généralisé, des biens de consommation à l'énergie. Un ralentissement en Allemagne a des répercussions sur l'ensemble de la zone euro, où des chiffres publiés par ailleurs mardi ont révélé une baisse de confiance dans l'économie descendue au plus bas depuis deux ans. C'est un casse-tête de plus pour le président de la Banque centrale européenne, Mario Draghi, qui disait le mois dernier que l'élan économique du bloc de 19 pays est suffisant pour justifier une décision de mettre fin aux mesures de stimulation monétaire.

Asie

Les autorités chinoises ont prévu de faire une déclaration après la dernière séance de négociations commerciales avec les États-Unis mardi à Pékin, alors que les deux parties ont fait état de progrès vers une résolution du conflit qui avait bouleversé les marchés. « Les pourparlers continuent et je crois que nous publierons un compte rendu détaillé une fois qu'ils seront terminés », a dit le porte-parole du ministère des Affaires étrangères chinois Lu Kang à des journalistes à une séance d'information régulière mardi à Pékin. Aucune échéance n'a été communiquée et il n'était pas immédiatement clair que les États-Unis émettraient un communiqué. Le secrétaire au Commerce américain, Wilbur Ross, s'est montré optimiste lundi, disant à CNBC que « il y a de très bonnes chances que nous parvenions à un règlement raisonnable ». Le vice-premier ministre Liu He a fait une apparition aux négociations de lundi pour manifester que la partie chinoise œuvre aussi à une issue positive.

L'auteur

Michel Doucet

Michel Doucet

Vice-président et gestionnaire de portefeuille
Après l’obtention de son baccalauréat de la Faculté des Sciences sociales de l’Université du Québec à Montréal, et de sa scolarité de deuxième cycle, Michel Doucet débute sa carrière comme économiste junior au siège social de la Banque Nationale à Montréal. En 1992, il joint l’équipe du groupe institutionnel – actions et revenu fixe – de Lévesque Beaubien Geoffrion à titre d’économiste, analyste de marché. Au cours des années, il mène divers projets touchant à l’économie internationale, nord-américaine et aux finances publiques canadiennes. En 1996, l’équipe d’économistes institutionnels dont il fait partie, est classée première au pays par Brendan Wood International. En août 1997, monsieur Doucet entre au Service aux particuliers de Lévesque Beaubien Geoffrion où il occupe les fonctions d’économiste, analyste du marché à revenu fixe et vice-président. En 2004, il joint le secteur du plein exercice chez Valeurs mobilières Desjardins à titre de vice président. Il occupe les fonctions de stratège pour les titres à revenu fixe, d’économiste et de gestionnaire de portefeuille. Il gère la Direction Groupe conseil en portefeuille, Mise en marché du conseiller et Distribution de la planification financière et de l'assurance.