Haut de la page

Commentaire financier du jour

Canada

Le brasseur de la bière Budweiser, Anheuser-Busch InBev NV, a grossi les rangs des géants de l'alcool qui s'intéressent au secteur du cannabis en formant un partenariat de recherche avec la société canadienne de marijuana Tilray Inc. Les deux sociétés ont dit mercredi qu'elles mèneront conjointement une recherche sur des infusions au cannabis non alcoolisées. Chaque société investira jusqu'à 50 millions $ dans le partenariat, qui est limité au Canada. Les décisions au sujet de la commercialisation seront prises plus tard, puisque les produits mangeables et les boissons à la marijuana ne seront pas légaux au Canada avant l'an prochain. AB InBev est la troisième société d'alcool à s'associer avec un producteur canadien de marijuana ou à créer un partenariat avec un tel producteur, alors que le Canada a été le premier grand pays à légaliser le cannabis en octobre. Molson Coors Brewing Co. a créé une entreprise en participation avec Hexo Corp., alors que Constellation Brands Inc. est maintenant le principal actionnaire de Canopy Growth Corp. La société de tabac Altria Group Inc. a annoncé un investissement de 1,8 milliard $ dans Cronos Group Inc. ce mois.

États-Unis

La Chambre des représentants doit voter dès jeudi une mesure de renflouement pour prolonger temporairement le financement de l'administration fédérale, évitant une fermeture partielle de l'appareil d'État après l'adoption d'une loi par le Sénat, qui remet à plus tard une épreuve de force avec le président Donald Trump au sujet du financement du mur frontalier qu'il projette. Les chefs des deux partis en chambre ont donné leur appui à la législation, qui continue de financer les ministères de l'Intérieur, du Trésor et plusieurs autres jusqu'au 8 février. La législation a été adoptée au Sénat mercredi soir par un vote oral. Si la Chambre des représentants l'adopte, la législation sera envoyée à la Maison-Blanche. M. Trump n'a pas dit s'il signera ou non le projet de loi, mais les fonctionnaires de la Maison-Blanche ont laissé entendre qu'ils acceptent de reporter la bataille au sujet du mur à l'année prochaine et d'éviter une fermeture de l'administration fédérale pendant le congé de Noël.

Europe

L'organisme d'émission d'emprunts de la France, l'Agence France Trésor, a dit jeudi qu'elle placera de nouveaux emprunts en 2019 pour financer l'augmentation du déficit après l'engagement du président Emmanuel Macron à réduire la fiscalité en réaction au mouvement des gilets jaunes. La France devra financer un déficit budgétaire de 107,7 milliards € l'an prochain, comparativement à une estimation initiale de 98,7 milliards € quand le gouvernement a présenté son budget en septembre 2019. Le besoin de financement sera couvert par un emprunt de 200 milliards € d'OAT et une augmentation de 15 milliards € des emprunts à court terme, a dit l'AFT sur son site web. En septembre, l'AFT avait indiqué que le programme d'émission d'OAT serait de 195 milliards €. L'AFT a aussi mentionné qu'elle utilisera 5,1 milliards € disponibles dans son compte pour financer le déficit. En septembre, elle avait dit qu'elle n'emploierait que 1,1 milliard €.

Asie

La Banque du Japon a laissé ses dispositions de stimulation inchangées à sa dernière réunion de politique monétaire at de l'année face à l'augmentation des risques de hausse de l'inflation, quelques heures à peine après que la Réservec fédérale américaine a laissé entrevoir une trajectoire plus accommodante du relèvement des taux d'intérêt. La banque centrale doit composer avec un environnement qui se détériore. Alors que les prix du pétrole chutent, les économistes voient l'inflation baisser près de zéro au cours de l'année à venir. Le ralentissement de la croissance en Chine, la guerre commerciale américano-chinoise et un Brexit chaotique pourraient nuire à l'économie du Japon très tributaire des exportations, qui s'est contractée au cours de deux des trois derniers trimestres. Les actions japonaises sont entrées dans un cycle baissier jeudi, l'indice Topix ayant chuté de 2,5 pour cent de plus alors que les communiqués de la BdJ et de la Fed n'ont pas réussi à apaiser les investisseurs. Le taux de l'obligation de 10 ans de référence a baissé cette semaine à 0,01 pour cent, au plus bas depuis septembre 2017.

Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada (CNR/CNI, Acheter, Risque moyen cours cible de 127,00 $CAN) :

La semaine dernière, nous avons eu l'occasion de déjeuner avec la direction du CN – Doug MacDonald, Keith Reardon et Paul Butcher – qui a fait le point sur les principaux débouchés, les investissements en capacités et la capacité excédentaire disponible sur le réseau, les prix, les paramètres financiers et le bilan. Globalement, ces entretiens et notre recherche sur les perspectives de croissance de la société reconfirment notre attitude haussière sur ce titre, qui fait partie de nos actions préférées pour 2019.

Whitecap Resources Inc. (WCP, Acheter, Risque moyen, cours cible de 8,00 $CAN) :

Nous officialisons nos revisions des estimations après le budget d'immobilisation 2019 de WCP et ses indications sur la production publiées mardi (18 décembre); notre FTPA est légèrement en baisse après cet exercice, mais nous croyons que la préservation du bilan est la bonne priorité dans l'environnement actuel. Cela dit, malgré la liquidation sans discrimination dans tout le secteur de l'énergie, nous nous attendons à ce que le tassement des prix du pétrole et les ventes à perte à des fins fiscales restent un obstacle important en cette fin d'année.

L'auteur

Michel Doucet

Michel Doucet

Vice-président et gestionnaire de portefeuille
Après l’obtention de son baccalauréat de la Faculté des Sciences sociales de l’Université du Québec à Montréal, et de sa scolarité de deuxième cycle, Michel Doucet débute sa carrière comme économiste junior au siège social de la Banque Nationale à Montréal. En 1992, il joint l’équipe du groupe institutionnel – actions et revenu fixe – de Lévesque Beaubien Geoffrion à titre d’économiste, analyste de marché. Au cours des années, il mène divers projets touchant à l’économie internationale, nord-américaine et aux finances publiques canadiennes. En 1996, l’équipe d’économistes institutionnels dont il fait partie, est classée première au pays par Brendan Wood International. En août 1997, monsieur Doucet entre au Service aux particuliers de Lévesque Beaubien Geoffrion où il occupe les fonctions d’économiste, analyste du marché à revenu fixe et vice-président. En 2004, il joint le secteur du plein exercice chez Valeurs mobilières Desjardins à titre de vice président. Il occupe les fonctions de stratège pour les titres à revenu fixe, d’économiste et de gestionnaire de portefeuille. Il gère la Direction Groupe conseil en portefeuille, Mise en marché du conseiller et Distribution de la planification financière et de l'assurance.