Haut de la page
Tous les articles

Commentaire financier du jour

Canada

Les États-Unis, le Mexique et le Canada signeront vendredi leur nouvel accord commercial après une année de négociations intenses pour moderniser la zone de libre-échange continentale – et après une menace du président Donald Trump de le déchirer. Les trois pays doivent parapher l'Accord États-Unis-Mexique-Canada à Buenos Aires au début du sommet du G20, selon des représentants bien informés du dossier qui ont revendiqué l'anonymat. Les dirigeants des trois pays seront présents à la cérémonie, bien qu'on ne sache pas encore si le document portera la signature des chefs d'État et de gouvernement ou celle de membres de leurs cabinets.

États-Unis

Kraft Heinz a dit jeudi qu'elle compte acheter la société de condiments et de vinaigrettes Primal Kitchen au prix d'environ 200 millions $US, alors que le fabricant de ketchup cherche une plateforme pour rivaliser avec de nouvelles marques. L'acquisition marque un changement de cap pour la société dont le soutien financier, 3G Capital, s'est taillé une réputation de grand repreneur et de spécialiste de la réduction énergique des coûts. Elle donne à Kraft Heinz, qui est aussi propriétaire de Miracle Whip et des vinaigrettes de cette marque, une tête de pont pour se défendre contre la concurrence de nouvelles marques telles que Sir Kensington's et Annie's Homegrown.

Les représentants de la Réserve fédérale sont sortis de la trajectoire prévisible des hausses des taux d'intérêt et signalent aux investisseurs une dure réalité au sujet de la navigation sur la foi de données économiques de plus en contradictoires : il n'y a plus de réponses faciles. La route sera pleine d'embûches et de surprises. Et elle pourrait être difficile pour ceux qui essaient de suivre la stratégie de la banque centrale. Beaucoup de prévisionnistes de Wall Street réputés devront réviser leurs prédictions parce que même la Fed est moins certaine de ce qu'elle va faire.

Europe

La première ministre Theresa May a dit jeudi qu'elle est concentrée sur l'objectif de persuader les membres du Parlement de soutenir son accord sur le Brexit lors du vote du 11 décembre plutôt que de préparer une solution de rechange. Mme May a conclu un accord avec les chefs d'État et de gouvernement de l'Union européenne dimanche aux termes duquel la Grande-Bretagne quittera le bloc le 29 mars en conservant des liens commerciaux étroits, mais elle semble avoir peu de chances d'obtenir l'aval d'un Parlement profondément divisé. L'accord a été critiqué autant par les eurosceptiques que par les députés de son propre parti, le Parti conservateur. Les partis d'opposition et le petit parti d'Irlande du Nord qui soutiennent son gouvernement minoritaire ont dit qu'ils comptent voter contre l'accord.

Asie

SoftBank Group Corp. a refusé une fourchette de prix et a choisi de fixer un chiffre unique préliminaire pour le premier appel public à l'épargne de 21 milliards $US de son secteur des télécommunications japonais, montrant que la société et ses banquiers ont confiance dans leur capacité de jauger la demande. C'est la première fois qu'une action sera introduite à la Bourse de Tokyo sans une fourchette de prix, a dit un des principaux preneurs fermes. Le géant japonais de la technologie compte vendre ses actions au prix de 1 500 yens chacune, selon une déclaration officielle déposée vendredi, le même prix que celui indiqué lors de l'annonce du PAPE plus tôt ce mois.

Le chiffre d'affaires de Huawei dépassera en 2018 les 100 milliards $US pour la première fois, a dit un des grands patrons du géant technologique chinois jeudi. Huawei a généré un chiffre d'affaires de 325,7 milliards de yuans au cours des six premiers mois de 2018, soit environ 49 milliards $US, au taux de change en vigueur à la fin de cette période comptable. Pour l'ensemble de 2017, la société chinoise avait déclaré un chiffre d'affaires de 92,5 milliards $US, au taux de change de la fin de l'exercice. La croissance a jusque-là été motivée par une solide performance dans divers secteurs, particulièrement dans la division consommateurs qui a continué de grossir. Huawei est maintenant le deuxième fabricant au monde de téléphones intelligents par sa part de marché, devant Apple.

Tous les articles

L'auteur

Michel Doucet

Michel Doucet

Vice-président et gestionnaire de portefeuille

Michel Doucet

Après l’obtention de son baccalauréat de la Faculté des Sciences sociales de l’Université du Québec à Montréal, et de sa scolarité de deuxième cycle, Michel Doucet débute sa carrière comme économiste junior au siège social de la Banque Nationale à Montréal. En 1992, il joint l’équipe du groupe institutionnel – actions et revenu fixe – de Lévesque Beaubien Geoffrion à titre d’économiste, analyste de marché. Au cours des années, il mène divers projets touchant à l’économie internationale, nord-américaine et aux finances publiques canadiennes. En 1996, l’équipe d’économistes institutionnels dont il fait partie, est classée première au pays par Brendan Wood International. En août 1997, monsieur Doucet entre au Service aux particuliers de Lévesque Beaubien Geoffrion où il occupe les fonctions d’économiste, analyste du marché à revenu fixe et vice-président. En 2004, il joint le secteur du plein exercice chez Valeurs mobilières Desjardins à titre de vice président. Il occupe les fonctions de stratège pour les titres à revenu fixe, d’économiste et de gestionnaire de portefeuille. Il gère la Direction Groupe conseil en portefeuille, Mise en marché du conseiller et Distribution de la planification financière et de l'assurance.

Ces articles sont transmis uniquement à titre de renseignement. Les placements doivent être sélectionnés en fonction des objectifs de chaque investisseur. Desjardins Courtage en ligne n'émet aucune recommandation quant à un produit, à la pertinence ou à la valeur potentielle d'un placement donné, ou à une stratégie spécifique. Les opinions émises dans les articles sont celles des auteurs et ne reflètent pas nécessairement la position officielle de Desjardins Courtage en ligne.