Haut de la page
Tous les articles

Commentaire financier du jour

Canada

Une usine que General Motors Co. exploitait depuis 65 ans au Canada pourrait être sur le point de fermer, mais le syndicat qui représente des milliers de travailleurs de l’usine garde espoir. La société annoncera lundi qu’elle mettra fin à sa production à son usine d’Oshawa, en Ontario, selon deux personnes bien informées du dossier qui ont revendiqué l’anonymat. Unifor, le syndicat qui représente les travailleurs de l’automobile, a dit qu’on l’avait informé qu’aucune production de voitures n’a été affectée à cette usine après l’an prochain, soulevant la perspective de négociations pour préserver des emplois.

Boralex Inc., le promoteur canadien de parcs éoliens, cherchera à refinancer une grande partie des prêts qui ont servi à des projets de construction en France, profitant des coûts d’emprunt plus bas et de l’engouement croissant pour l’énergie propre.

L’Arabie saoudite pompe plus de pétrole que jamais en 80 ans depuis le forage du premier puits, répondant aux pressions du président américain Donald Trump pour qu’elle continue de faire baisser les prix du pétrole.

États-Unis

Le président Donald Trump a dit que les États-Unis fermeront leur frontière sud avec le Mexique s’il le faut, un jour après que les agents américains ont lancé plusieurs rondes de bombes de gaz lacrymogène contre des migrants dont certains essayaient de faire tomber une clôture frontalière.

L’économie mondiale entre dans la dernière ligne droite de 2018 en moins bonne forme, donnant aux investisseurs de nouvelles raisons de se demander à quel point les banques centrales pourront resserrer leurs politiques monétaires. De nouvelles statistiques des troisième et quatrième économies du monde ont attisé les craintes aujourd’hui. Un indicateur de la fabrication au Japon est descendu au plus bas depuis 2016, et la confiance des entreprises a chuté un troisième mois de suite en Allemagne.

Europe

Le Parlement du Royaume-Uni est sur le point de rejeter l’accord sur le Brexit obtenu par Theresa May dans un vote crucial le mois prochain, selon un ministre de haut rang, alors que la première ministre essaie de convaincre les politiciens et électeurs sceptiques que c’est le seul accord disponible. Le secrétaire au Brexit nouvellement nommé, Stephen Barclay, a dit qu’il ne semble pas y avoir suffisamment de soutien à la Chambre des communes pour entériner l’accord approuvé par l’Union européenne dimanche.

Les fonctionnaires italiens étudient des scénarios pour réduire l’objectif du déficit budgétaire pour 2019 après des semaines de pression de l’Union européenne. Les actifs italiens ont bondi.

Asie

Les marchés boursiers asiatiques ont commencé la semaine avec une belle hausse : l’indice de référence de Hong Kong a monté de près de 2 pour cent, les actions sud-coréennes ont augmenté de plus de 1 pour cent et Taiwan, les Philippines et Singapour ont aussi connu de bons départs. Rien à voir avec ce qui s’est passé aux États-Unis où l’indice S&P 500 a enregistré la troisième plus mauvaise semaine de l’Action de grâce depuis 1939. Avec les gains de lundi, l’indice MSCI Asie-Pacifique se dirige vers une augmentation de 1,2 pour cent en novembre, et si la reprise tient cette semaine, ce serait la première hausse mensuelle depuis juillet.

L’Inde devrait injecter environ 420 milliards de roupies (6 milliards $US) dans des banques d’État d’ici la mi-décembre pour les aider à respecter des exigences réglementaires, selon un haut fonctionnaire.

Tous les articles

L'auteur

Michel Doucet

Michel Doucet

Vice-président et gestionnaire de portefeuille

Michel Doucet

Après l’obtention de son baccalauréat de la Faculté des Sciences sociales de l’Université du Québec à Montréal, et de sa scolarité de deuxième cycle, Michel Doucet débute sa carrière comme économiste junior au siège social de la Banque Nationale à Montréal. En 1992, il joint l’équipe du groupe institutionnel – actions et revenu fixe – de Lévesque Beaubien Geoffrion à titre d’économiste, analyste de marché. Au cours des années, il mène divers projets touchant à l’économie internationale, nord-américaine et aux finances publiques canadiennes. En 1996, l’équipe d’économistes institutionnels dont il fait partie, est classée première au pays par Brendan Wood International. En août 1997, monsieur Doucet entre au Service aux particuliers de Lévesque Beaubien Geoffrion où il occupe les fonctions d’économiste, analyste du marché à revenu fixe et vice-président. En 2004, il joint le secteur du plein exercice chez Valeurs mobilières Desjardins à titre de vice président. Il occupe les fonctions de stratège pour les titres à revenu fixe, d’économiste et de gestionnaire de portefeuille. Il gère la Direction Groupe conseil en portefeuille, Mise en marché du conseiller et Distribution de la planification financière et de l'assurance.

Ces articles sont transmis uniquement à titre de renseignement. Les placements doivent être sélectionnés en fonction des objectifs de chaque investisseur. Desjardins Courtage en ligne n'émet aucune recommandation quant à un produit, à la pertinence ou à la valeur potentielle d'un placement donné, ou à une stratégie spécifique. Les opinions émises dans les articles sont celles des auteurs et ne reflètent pas nécessairement la position officielle de Desjardins Courtage en ligne.