Haut de la page
Tous les articles

Commentaire financier du jour

Canada

Canada Goose Holdings Inc. lance son projet d'expansion en Chine, en faisant le pari que, en vendant ses manteaux haut de gamme directement aux clients, elle réussira à surmonter la prolifération de contrefaçons et le ralentissement de la consommation dans le pays.

États-Unis

Le président américain. Donald Trump, et le président chinois, Xi Jinping, ont indiqué qu'ils sont tous deux prêts à une rencontre très attendue au sommet du G20 en Argentine, la semaine prochaine. Les deux plus grandes économies du monde se sont livré une guerre commerciale dont l'escalade commence à avoir un plus grand impact sur les marchés financiers et la croissance mondiale. Jeudi, M. Trump a dit à des journalistes que la Chine est très envieuse de conclure un accord après que les États-Unis ont imposé des tarifs douaniers sur environ 200 milliards $US de marchandises importées de Chine.

La simplicité est un des grands arguments de vente de l'iPhone d'Apple Inc. Cela pourrait être problématique devant la Cour suprême des ÉtatsUnis. Le tribunal entendra lundi les plaidoyers dans le cadre d'allégations selon lesquelles Apple utiliserait sa position dominante sur le marché pour augmenter les prix des applications des iPhone. Une décision défavorable à Apple, qui permettrait la tenue d'un procès, pourrait augmenter la pression que subit déjà la société pour réduire la commission de 30 pour cent qu'elle exige sur les ventes d'applications.

Europe

L'économie de la zone euro a de nouveau trébuché ce mois, un indicateur clé étant descendu au plus bas depuis quatre ans, sapant les prévisions d'une reprise économique après un ralentissement estival. Noircissant encore le tableau, l'indice composé PMI d'IHS Markit a aussi révélé que la croissance de l'emploi et des nouvelles commandes a ralenti et que les attentes des sociétés ont chuté. L'euro, qui a plongé un peu plus tôt après de faibles chiffres en Allemagne, était en baisse de 0,3 pour cent par rapport au dollar américain. Ces statistiques seront une source de déception de plus pour les grands argentiers de la Banque centrale européenne, qui comptent sur un rebond ce trimestre alors qu'ils se préparent à mettre fin à leurs mesures de stimulation. Ils ont reconnu des « fragilités » dans l'économie, mais s'accrochent à l'idée que l'expansion économique large reste intacte. L'économiste en chef Peter Praet a dit jeudi que les risques de baisse ont augmenté, mais que les perspectives d'ensemble demeurent « généralement équilibrées ». Un changement d'opinion sur ce sujet serait un pas important pour la BCE qui doit confirmer à une réunion dans moins de trois semaines si elle arrête ou non ses achats d'obligations à la fin de l'année comme prévu.

Asie

Les obligations de la Chine n'ayant pas valeur de placements de qualité supérieure en dollars US dépassent maintenant de 376 points de base les obligations de pacotille des marchés émergents, ce qui représente le plus grand écart en six ans et demi. Voici pourquoi : les conditions de crédit serrées en Chine continentale, le contrôle intérieur sur des sociétés immobilières – qui sont de grands émetteurs – et la guerre commerciale avec les États-Unis. « Nous restons prudents à l'égard des obligations à rendement élevé de la Chine en général », a dit Todd Schubert, chef de la recherche sur les titres à revenu fixe à la Bank of Singapore Ltd., ajoutant qu'il attend de voir des améliorations « avant de devenir plus constructif à l'égard de cette catégorie d'actifs ».

Tous les articles

L'auteur

Michel Doucet

Michel Doucet

Vice-président et gestionnaire de portefeuille

Michel Doucet

Après l’obtention de son baccalauréat de la Faculté des Sciences sociales de l’Université du Québec à Montréal, et de sa scolarité de deuxième cycle, Michel Doucet débute sa carrière comme économiste junior au siège social de la Banque Nationale à Montréal. En 1992, il joint l’équipe du groupe institutionnel – actions et revenu fixe – de Lévesque Beaubien Geoffrion à titre d’économiste, analyste de marché. Au cours des années, il mène divers projets touchant à l’économie internationale, nord-américaine et aux finances publiques canadiennes. En 1996, l’équipe d’économistes institutionnels dont il fait partie, est classée première au pays par Brendan Wood International. En août 1997, monsieur Doucet entre au Service aux particuliers de Lévesque Beaubien Geoffrion où il occupe les fonctions d’économiste, analyste du marché à revenu fixe et vice-président. En 2004, il joint le secteur du plein exercice chez Valeurs mobilières Desjardins à titre de vice président. Il occupe les fonctions de stratège pour les titres à revenu fixe, d’économiste et de gestionnaire de portefeuille. Il gère la Direction Groupe conseil en portefeuille, Mise en marché du conseiller et Distribution de la planification financière et de l'assurance.

Ces articles sont transmis uniquement à titre de renseignement. Les placements doivent être sélectionnés en fonction des objectifs de chaque investisseur. Desjardins Courtage en ligne n'émet aucune recommandation quant à un produit, à la pertinence ou à la valeur potentielle d'un placement donné, ou à une stratégie spécifique. Les opinions émises dans les articles sont celles des auteurs et ne reflètent pas nécessairement la position officielle de Desjardins Courtage en ligne.