Haut de la page
Tous les articles

Commentaire financier du jour

Canada

Mise à part la récente tourmente sur les marchés pétrolier et financier, la mise à jour budgétaire du ministre des Finances, Bill Morneau, dépeindra probablement une situation suffisamment propice, aujourd'hui, pour financer des abattements fiscaux pour les entreprises sans creuser les déficits. Le gouvernement fédéral révisera sans doute ses projections de revenus d'au moins 7 milliards $ sur trois exercices, à commencer par celui qui est entamé, selon les calculs de Bloomberg. Tout cela, grâce à des perspectives économiques meilleures que prévu et à des indices de hausse des recettes fiscales.

Ce matin, les prix du pétrole brut regagnent un peu du terrain perdu hier. Le baril de West Texas Intermediate à livrer en janvier se négociait à 54,25 $US à 5 h 45, heure de l'Est, après que des statistiques du secteur ont révélé que les stocks de brut ont diminué la semaine dernière. Tandis que l'OPEP et ses alliés se réuniront à Vienne le mois prochain pour discuter de réductions de la production de pétrole afin de stabiliser les prix, le problème de la production américaine hante de plus en plus le marché mondial du brut. L'an prochain, les producteurs du bassin Permian s'attendent à résoudre des difficultés de distribution grâce à trois nouveaux oléoducs qui auront le potentiel d'absorber jusqu'à 2 millions de barils par jour de production de plus. Alors que beaucoup de puits de la région sont rentables à partir de 30  $US le baril, toute décision de l'OPEP visant à faire monter les cours jouera en faveur des États-Unis.

États-Unis

Les autorités américaines donnent peu de signes laissant penser qu'elles veulent apaiser la confrontation commerciale avec la Chine en prévision de la rencontre des présidents Donald Trump et Xi Jinping au sommet du G20. Le bureau du représentant américain au Commerce, Robert Lighthizer, a publié un document accusant Pékin de continuer une campagne de vol de propriété intellectuelle et de technologie soutenue par l'État qui, dit-il, devient de plus en plus raffinée. Alors que M. Trump semble satisfait de maintenir les relations entre les deux premières puissances économiques du monde sous pression, il n'est pas disposé à laisser le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi, qui était basé aux ÉtatsUnis, compromettre les relations avec l'Arabie saoudite.

Goldman Sachs Group Inc. et JPMorgan Chase & Co. maintiennent la prévision de cinq nouvelles hausses des taux d'intérêt par la Réserve fédérale américaine d'ici la fin de 2019, même si les marchés financiers tremblent. Dans des rapports publiés au cours des 24 dernières heures alors que l'indice Standard & Poor's 500 se dirigeait vers une correction, les économistes des géants de Wall Street prédisent que le président Jerome Powell et ses collègues hausseront de nouveau le taux directeur en décembre, pour atteindre 3,50 pour cent d'ici la fin de l'an prochain.

Deere & Co. a présenté une prévision de bénéfice pour l'exercice qui concordait sensiblement avec les attentes alors que, pour le plus grand constructeur de tracteurs au monde, la demande résistera à la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine.

Europe

La chancelière allemande Angela Merkel a prévenu le Royaume-Uni qu'il ne peut pas fixer des conditions unilatérales de sortie de l'Union européenne alors que la première ministre Theresa May se rend à Bruxelles pour mettre la dernière main à l'accord controversé sur le Brexit.

L'Union européenne a fait un premier pas vers l'imposition d'amendes à l'Italie, décrétant que la flambée de dépenses du gouvernement populiste enfreint les règles budgétaires du bloc. La Commission européenne, l'exécutif de l'UE, a dit dans sa revue annuelle des projets de dépenses des pays de la zone euro que le budget expansionniste de l'Italie pour 2019 transgresse particulièrement gravement les limites. Dans un autre rapport sur la dette du pays – devancé alors qu'on l'attendait au printemps en raison des craintes de l'UE –, la Commission a dit que l'Italie ne respecte pas les règles d'emprunt du bloc, ce qui pourrait déclencher une procédure pour déficit excessif avec de possibles sanctions financières. L'UE a déjà amorcé de telles procédures à l'égard d'autres pays dans le passé, mais jamais sur la base de dettes excessives. Elle n'a encore jamais infligé effectivement une amende à un pays.

Asie

La banque centrale de la Chine s'est gardée d'ajouter des liquidités au système financier un 19e jour de suite, ce qui représente la plus longue durée de retenue depuis plus de trois mois, alors que la grande liquidité entraîne les taux des obligations souveraines en dessous de ceux des ÉtatsUnis. La Banque populaire de Chine a invoqué l'existence d'une offre « raisonnable et abondante » de liquidités comme raison de ne pas intervenir sur le marché libre, dans un communiqué officiel, mercredi. Le taux des obligations d'État d'un an est descendu ce mois en dessous de celui de son équivalent américain pour la première fois en plus d'une décennie.

Foxconn Technology Group, la plus grande entreprise d'assemblage d'iPhone d'Apple Inc., compte réduire ses charges de 20 milliards de yuans (2,9 milliards $US) en 2019 alors qu'elle connaît une année « très difficile marquée par une vive concurrence », selon une note de service interne obtenue par Bloomberg. Le secteur iPhone devra réduire ses charges de 6 milliards de yuans l'an prochain et la société compte comprimer l'effectif en réduisant d'environ 10 pour cent le personnel non technique.

Tous les articles

L'auteur

Michel Doucet

Michel Doucet

Vice-président et gestionnaire de portefeuille

Michel Doucet

Après l’obtention de son baccalauréat de la Faculté des Sciences sociales de l’Université du Québec à Montréal, et de sa scolarité de deuxième cycle, Michel Doucet débute sa carrière comme économiste junior au siège social de la Banque Nationale à Montréal. En 1992, il joint l’équipe du groupe institutionnel – actions et revenu fixe – de Lévesque Beaubien Geoffrion à titre d’économiste, analyste de marché. Au cours des années, il mène divers projets touchant à l’économie internationale, nord-américaine et aux finances publiques canadiennes. En 1996, l’équipe d’économistes institutionnels dont il fait partie, est classée première au pays par Brendan Wood International. En août 1997, monsieur Doucet entre au Service aux particuliers de Lévesque Beaubien Geoffrion où il occupe les fonctions d’économiste, analyste du marché à revenu fixe et vice-président. En 2004, il joint le secteur du plein exercice chez Valeurs mobilières Desjardins à titre de vice président. Il occupe les fonctions de stratège pour les titres à revenu fixe, d’économiste et de gestionnaire de portefeuille. Il gère la Direction Groupe conseil en portefeuille, Mise en marché du conseiller et Distribution de la planification financière et de l'assurance.

Ces articles sont transmis uniquement à titre de renseignement. Les placements doivent être sélectionnés en fonction des objectifs de chaque investisseur. Desjardins Courtage en ligne n'émet aucune recommandation quant à un produit, à la pertinence ou à la valeur potentielle d'un placement donné, ou à une stratégie spécifique. Les opinions émises dans les articles sont celles des auteurs et ne reflètent pas nécessairement la position officielle de Desjardins Courtage en ligne.