Haut de la page
Tous les articles

Commentaire financier du jour

Canada

Le marché boursier canadien représente un excellent achat non conformiste en ce moment, selon Brian Belski, stratège en chef des investissements de BMO Marchés des capitaux. L'objectif de fin d'année de M. Belski pour l'indice composé S&P/TSX est de 17 600, 16 pour cent au-dessus du niveau actuel, bien qu'il ait reconnu dans une note récente que 16 500 à 17 000 semble plus réaliste. L'indice a chuté de près de 7 pour cent cette année, à 15 107. M. Belski ne revient pas sur son opinion haussière pour le Canada, reprochant à un groupe de gestionnaires de portefeuille à Toronto de se laisser effrayer par les prix du pétrole, la dette des ménages et la perception que la politique budgétaire n'est pas concurrentielle. « Je pense que le Canada est bien placé pour une énorme reprise et une énorme surprise concernant sa performance », a-t-il dit au congrès national de la Portfolio Management Association of Canada jeudi, ajoutant que les investisseurs rapatrieront leur argent ici devant la volatilité en Europe et sur les marchés émergents.

Le grand rival de la première ministre de l'Alberta fait savoir qu'il n'est pas favorable à une réduction de la production de pétrole brut imposée par le gouvernement alors que les prix canadiens ont atteint un creux record, disant qu'il préférerait une solution basée sur le marché. Le pétrole lourd de l'Alberta a plongé à un creux record jeudi face à l'offre pléthorique, les oléoducs, les wagons-citernes et les parcs de stockage étant pleins à craquer. Des producteurs tels que Cenovus Energy Inc., Nexen Energy ULC et MEG Energy Corp. demandent à la première ministre Rachel Notley d'imposer une réduction générale de la production, alors que les sociétés intégrées comme Suncor Énergie Inc., Husky Energy Inc. et la Compagnie Pétrolière Impériale  Ltée sont opposées à cette idée qui nuirait à leurs activités de raffinage.

États-Unis

Les États-Unis prévoient toujours de hausser les tarifs douaniers sur les importations de marchandises de Chine en janvier, alors que, au mieux, les présidents Donald Trump et Xi Jinping s'entendront probablement sur un « cadre général » pour des pourparlers futurs en vue de résoudre les tensions commerciales à une prochaine réunion, selon le secrétaire au Commerce, Wilbur.

Nvidia Corp. indique un net ralentissement des opérations après que le fabricant de puces informatiques a publié des chiffres de vente au troisième trimestre inférieurs aux prévisions et présenté des perspectives peu engageantes pour le trimestre des Fêtes, car les stocks ont augmenté face au ralentissement de la demande du créneau des crypto. Nvidia a dit que le chiffre d'affaires des trois mois qui se termineront en janvier, s'élèvera aux alentours de 2,7 milliards $, moins que les 3,4 milliards $ prévus précédemment par les analystes, en partie en raison de la chute de la demande de puces utilisées dans le secteur des crypto et d'une accumulation de puces pour jeux vidéo devenues trop chères pour les acheteurs.

Applied Materials a présenté des prévisions faibles qui indiquent que le secteur des puces informatiques freine ses plans d'expansion face à des perspectives peu reluisantes pour la demande de produits électroniques. La société est un bon baromètre de l'industrie parce que les fabricants de puces doivent acheter du matériel à Applied Materials bien en amont des nouveaux projets de fabrication. Quand l'industrie réduit ses investissements, Applied Materials est souvent une des premières entreprises à s'en ressentir. La difficulté accrue de fabrication de puces informatiques et l'ajout de fonctions électroniques partout, des voitures aux réfrigérateurs, avait alimenté un essor pendant quatre ans.

Europe

La première ministre britannique Theresa May ignore les appels à la démission et s'efforce de garder la haute main sur un gouvernement qui s'émiette assez longtemps pour faire passer un accord sur le Brexit qui suscite des réprobations de tous les horizons politiques. Face à la levée de boucliers contre son projet d'accord avec l'Union européenne, elle a dit qu'elle resterait à son poste parce ce que le public attend d'elle qu'elle exécute d'une manière ordonnée son choix de divorce exprimé par le vote de 2016.

Mario Draghi s'attend à ce que la zone euro continue de croître au cours des prochaines années malgré les risques du protectionnisme qui méritent d'être surveillés « très attentivement ». Les remarques du président de la Banque centrale européenne à Francfort surviennent après qu'on a appris que l'expansion de la région a ralenti à 0,2 pour cent au troisième trimestre, soit le rythme le plus lent en plus de quatre ans. La BCE décidera à sa dernière réunion de politique monétaire de l'année le 13 décembre si elle met fin au programme d'achat d'obligations tel que prévu, ce qui serait un pas important vers une lente normalisation de la politique.

Asie

Le taux des obligations du gouvernement chinois d'un an est maintenant plus bas de plus de 10 points de base que l'équivalent du Trésor américain. Jusqu'au milieu de la semaine dernière, le taux des obligations était plus élevé que celui de la dette américaine depuis au moins juin 2008. Le taux des obligations chinoises a chuté un 12e jour de suite vendredi, d'un point de base à 2,51 pour cent.

Tous les articles

L'auteur

Michel Doucet

Michel Doucet

Vice-président et gestionnaire de portefeuille

Michel Doucet

Après l’obtention de son baccalauréat de la Faculté des Sciences sociales de l’Université du Québec à Montréal, et de sa scolarité de deuxième cycle, Michel Doucet débute sa carrière comme économiste junior au siège social de la Banque Nationale à Montréal. En 1992, il joint l’équipe du groupe institutionnel – actions et revenu fixe – de Lévesque Beaubien Geoffrion à titre d’économiste, analyste de marché. Au cours des années, il mène divers projets touchant à l’économie internationale, nord-américaine et aux finances publiques canadiennes. En 1996, l’équipe d’économistes institutionnels dont il fait partie, est classée première au pays par Brendan Wood International. En août 1997, monsieur Doucet entre au Service aux particuliers de Lévesque Beaubien Geoffrion où il occupe les fonctions d’économiste, analyste du marché à revenu fixe et vice-président. En 2004, il joint le secteur du plein exercice chez Valeurs mobilières Desjardins à titre de vice président. Il occupe les fonctions de stratège pour les titres à revenu fixe, d’économiste et de gestionnaire de portefeuille. Il gère la Direction Groupe conseil en portefeuille, Mise en marché du conseiller et Distribution de la planification financière et de l'assurance.

Ces articles sont transmis uniquement à titre de renseignement. Les placements doivent être sélectionnés en fonction des objectifs de chaque investisseur. Desjardins Courtage en ligne n'émet aucune recommandation quant à un produit, à la pertinence ou à la valeur potentielle d'un placement donné, ou à une stratégie spécifique. Les opinions émises dans les articles sont celles des auteurs et ne reflètent pas nécessairement la position officielle de Desjardins Courtage en ligne.