Haut de la page

Commentaire financier du jour

Canada

Moins de Canadiens se sentent écrasés par la hausse des taux d'intérêt, même si le loyer de l'argent augmente, selon des données d'un sondage qui devraient encourager la Banque du Canada à continuer de resserrer le crédit. Quelque 41 pour cent des Canadiens disent que la hausse des coûts d'emprunt a un effet négatif sur leurs dépenses personnelles, contre 43 pour cent il y a trois mois, selon une enquête de Nanos Research effectuée après l'augmentation des taux d'intérêt par la banque centrale en octobre, la cinquième depuis l'été 2017.

L'AIE a bien accueilli le retour du marché pétrolier à un excédent alors que la production de l'OPEP gonfle les stocks mondiaux et pousse les prix dans un cycle baissier. Les stocks des pays industrialisés ont augmenté quatre mois de suite et devraient bondir de 2 millions de barils par jour au cours du prochain semestre si le rythme de production actuel se maintient. L'explosion de l'offre a vu redescendre les prix d'un sommet inégalé depuis quatre ans, offrant un répit aux consommateurs des marchés émergents, qui sont le plus durement affectés par la remontée du brut.

États-Unis

L'administration Trump n'imposera pas de nouveaux tarifs douaniers aux importations automobiles pour le moment en attendant que les hauts fonctionnaires évaluent les révisions d'un rapport sur les implications pour la sécurité nationale, selon deux personnes bien informées du dossier.

L'ancien président de la Réserve fédérale, Alan Greenspan, a dit que l'augmentation de la dette des États-Unis pourrait faire dérailler l'expansion en cours et a prévenu que le marché du travail étriqué pourrait faire monter l'inflation. L'inflation mesurée par l'indicateur préféré de la Fed s'établissait à 2 pour cent – l'objectif de la banque centrale – au cours des 12 mois terminés en septembre. Le taux de chômage a baissé à 3,7 pour cent, soit le niveau le plus bas depuis 1969, et le salaire horaire moyen monte.

Le marché immobilier résidentiel américain a déjà commencé à perdre de son élan, car l'augmentation des taux hypothécaires a réduit la demande dans des villes où les prix étaient trop élevés depuis trop longtemps. Si les coûts d'emprunt continuent à augmenter l'an prochain, la loi de la gravité de l'immobilier fera basculer le marché et les attentes des vendeurs devront baisser. L'économiste en chef de la National Association of Realtors, Lawrence Yun, dit qu'il s'attend à ce que les taux hypothécaires atteignent 5,5 pour cent l'an prochain. Selon Zillow, un taux aussi élevé ajouterait 9,4 pour cent au coût global d'achat d'une maison, si rien d'autre ne modifie les prix. Les vendeurs trouveront par conséquent un plus petit bassin d'acheteurs potentiels.

Europe

Theresa May demandera à son conseil des ministres divisé de soutenir l'accord sur le Brexit qu'elle a négocié, alors que le divorce du RoyaumeUni de l'Union européenne entre dans la phase la plus dangereuse. Après avoir concocté une entente sur un texte avec Bruxelles, la première ministre essaiera de convaincre ses ministres que le plan ne constitue pas une capitulation mercredi – avant le test le plus difficile : convaincre le Parlement malgré des probabilités de réussite quasi nulles.

Alstom SA poursuit son objectif de rapprochement avec sa rivale allemande Siemens AG d'ici le milieu de l'an prochain malgré les objections de la Commission européenne, qui vient de prévenir que la transaction nuirait à la concurrence dans la région.

Asie

L'économie chinoise a donné les premiers signes d'une stabilisation en octobre avec une reprise des investissements en infrastructures et de la production industrielle, même si la faiblesse du commerce de détail a souligné une forte pression à la baisse de la production. La production industrielle a augmenté plus que prévu de 5,9 pour cent par rapport à un an plus tôt, et les investissements en immobilisations ont crû de 5,7 pour cent au cours des 10 mois jusqu'en octobre, dépassant une estimation de 5,5 pour cent.

L'économie du Japon s'est contractée une deuxième fois cette année après un tremblement de terre, des typhons et des pluies torrentielles qui ont ralenti la production intérieure et les exportations ont baissé en raison d'une baisse de la demande étrangère. Le produit intérieur brut devrait se rétablir après une baisse annualisée de 1,2 pour cent au troisième trimestre et continuer de croître jusqu'à la hausse de la taxe de vente en octobre 2019, mais les répercussions du ralentissement en Chine et les tensions commerciales maintiendront probablement une expansion modeste.

L'auteur

Michel Doucet

Michel Doucet

Vice-président et gestionnaire de portefeuille
Après l’obtention de son baccalauréat de la Faculté des Sciences sociales de l’Université du Québec à Montréal, et de sa scolarité de deuxième cycle, Michel Doucet débute sa carrière comme économiste junior au siège social de la Banque Nationale à Montréal. En 1992, il joint l’équipe du groupe institutionnel – actions et revenu fixe – de Lévesque Beaubien Geoffrion à titre d’économiste, analyste de marché. Au cours des années, il mène divers projets touchant à l’économie internationale, nord-américaine et aux finances publiques canadiennes. En 1996, l’équipe d’économistes institutionnels dont il fait partie, est classée première au pays par Brendan Wood International. En août 1997, monsieur Doucet entre au Service aux particuliers de Lévesque Beaubien Geoffrion où il occupe les fonctions d’économiste, analyste du marché à revenu fixe et vice-président. En 2004, il joint le secteur du plein exercice chez Valeurs mobilières Desjardins à titre de vice président. Il occupe les fonctions de stratège pour les titres à revenu fixe, d’économiste et de gestionnaire de portefeuille. Il gère la Direction Groupe conseil en portefeuille, Mise en marché du conseiller et Distribution de la planification financière et de l'assurance.