Haut de la page
Tous les articles

Commentaire financier du jour

Canada

L'avance de Shopify Inc. sur le marché en ligne canadien du cannabis devrait lui conférer un net avantage alors que d'autres pays commencent à légaliser cette drogue à des fins récréatives et médicales, a dit le chef de sa direction, Tobias Lutke. La société de commerce électronique a prouvé qu'elle détient un produit idéal pour les industries réglementées qui ont besoin de « souplesse parce que les lois et la mise en conformité changent constamment, affirme-t-il. Quand d'autres pays songent à leurs propres secteurs réglementés, que ce soit celui du cannabis ou d'autres, nous devenons la première société à appeler », dit-il lors d'une conférence téléphonique au sujet des résultats trimestriels jeudi.

États-Unis

General Electric a déclaré un bénéfice inférieur aux prévisions de chiffre d'affaires et de bénéfice avant l'ouverture de la séance mardi. GE compte réduire son dividende trimestriel de 0,12 $ à 0,01 $ par action dès la prochaine déclaration de dividende par le conseil d'administration, qui doit avoir lieu en décembre. Ce changement permettra à GE de conserver environ 3,9 milliards $US de trésorerie par année comparativement au niveau antérieur des distributions, a dit la société dans son communiqué.

Europe

BP a annoncé que son bénéfice trimestriel a été multiplié par plus de deux au T3, mardi, dépassant de loin les attentes des analystes grâce à une meilleure tenue des prix du pétrole. Le géant pétrolier britannique a annoncé un profit au coût de remplacement du premier trimestre sous-jacent, représentatif du profit net, de 3,8 milliards $US pour la période de trois mois terminée le 30 septembre. Les analystes de la société de compilation de données Refinitiv s'attendaient à un bénéfice net au troisième trimestre d'environ 3,013 milliards £. Au troisième trimestre de 2017, BP avait déclaré un bénéfice net de 1,865 milliard $US. Plus tôt cette année, BP a annoncé l'acquisition des actifs de pétrole de schistes de BHP Billiton au prix de 10,5 milliards $US. À l'époque, la société expliquait que l'achat lui permettrait de renforcer ses activités aux États-Unis et d'augmenter le bénéfice et ses flux de trésorerie par action. La transaction a, à l'origine, été conclue par BP moyennant 50 pour cent au comptant et 50 pour cent en actions. Mais la société a annoncé qu'elle conclurait la transaction à la fin du mois en utilisant la trésorerie disponible sans recourir à l'émission de droits qui avait été prévue.

Asie

Le yuan chinois est descendu au plus bas depuis mai 2008, alors que la banque centrale a réduit son taux de change quotidien et que se manifestaient des signes d'escalade possible de la guerre commerciale avec les États-Unis. La monnaie a perdu 0,15 pour cent pour s'établir à 6,9724 par USD à Shanghai, 0,5 pour cent en dessous du taux de 7 – niveau qu'elle n'avait pas atteint depuis la crise financière mondiale. Cela s'est produit après que la Banque populaire de Chine a abaissé son taux de référence journalier, qui limite les mouvements du yuan à 2 pour cent à la hausse ou à la baisse, au plus bas niveau en plus d'une décennie.

Tous les articles

L'auteur

Michel Doucet

Michel Doucet

Vice-président et gestionnaire de portefeuille

Michel Doucet

Après l’obtention de son baccalauréat de la Faculté des Sciences sociales de l’Université du Québec à Montréal, et de sa scolarité de deuxième cycle, Michel Doucet débute sa carrière comme économiste junior au siège social de la Banque Nationale à Montréal. En 1992, il joint l’équipe du groupe institutionnel – actions et revenu fixe – de Lévesque Beaubien Geoffrion à titre d’économiste, analyste de marché. Au cours des années, il mène divers projets touchant à l’économie internationale, nord-américaine et aux finances publiques canadiennes. En 1996, l’équipe d’économistes institutionnels dont il fait partie, est classée première au pays par Brendan Wood International. En août 1997, monsieur Doucet entre au Service aux particuliers de Lévesque Beaubien Geoffrion où il occupe les fonctions d’économiste, analyste du marché à revenu fixe et vice-président. En 2004, il joint le secteur du plein exercice chez Valeurs mobilières Desjardins à titre de vice président. Il occupe les fonctions de stratège pour les titres à revenu fixe, d’économiste et de gestionnaire de portefeuille. Il gère la Direction Groupe conseil en portefeuille, Mise en marché du conseiller et Distribution de la planification financière et de l'assurance.

Ces articles sont transmis uniquement à titre de renseignement. Les placements doivent être sélectionnés en fonction des objectifs de chaque investisseur. Desjardins Courtage en ligne n'émet aucune recommandation quant à un produit, à la pertinence ou à la valeur potentielle d'un placement donné, ou à une stratégie spécifique. Les opinions émises dans les articles sont celles des auteurs et ne reflètent pas nécessairement la position officielle de Desjardins Courtage en ligne.