Haut de la page

Commentaire financier du jour

Canada

Le Groupe Desjardins recherche des possibilités d'acquisitions dans le secteur canadien de l'assurance IARD dont il a fait une des priorités, et il s'est fixé un budget de 4 milliards $CAN pour des transactions, selon le chef de la direction Guy Cormier. Des acquisitions sont à prévoir dans le secteur de l'assurance des biens, selon M. Cormier, qui accordait un entretien jeudi après une allocution à Toronto devant l'Economic Club of Canada, et a dit que cela figure en tête des priorités du groupe. Celui-ci entend trouver des transactions dans les six à 24 prochains mois.

Le Canadien Pacifique a amorcé le prochain chapitre d'un périple qui le fera passer du dernier au premier rang après un virage vers la croissance durable et rentable. Nous croyons que les nouveaux objectifs à long terme de la société se révéleront prudents, étant donné que le potentiel commercial et de productivité pourrait faire monter le BPA ajusté de 2020 à près de 20 $ comparativement à 18,36 $ qui fait consensus actuellement. Une croissance des tonnes-milles commerciale oscillant autour de cinq pour cent, stimulée par l'expansion du transport de pétrole brut et de potasse et par l'intermodal, ainsi que des améliorations progressives de l'efficacité opérationnelle seront essentielles pour atteindre ces objectifs.

Rogers Communications a annoncé un bénéfice par action ajusté au troisième trimestre qui dépasse l'estimation moyenne des analystes. Le BPA ajusté du 3T s'établit à 1,21 $CAN (estimation de 1,17 $CAN). Rogers a annoncé aujourd'hui que son conseil d'administration a déclaré un dividende trimestriel pour un total 48 cents par action pour chacune des actions de catégorie B sans droit de vote et de catégorie A avec droit de vote en circulation. Le dividende trimestriel déclaré aujourd'hui sera versé le 3 janvier 2019 aux actionnaires inscrits le 11 décembre 2018. Ces dividendes trimestriels ne sont payés que s'ils sont déclarés par le conseil d'administration de Rogers sans quoi aucun droit à des dividendes n'est acquis.

États-Unis

Le président Donald Trump a dit qu'il semble bien que le journaliste Jamal Khashoggi qui a disparu soit mort et a prévenu que son assassinat aura des conséquences graves. Il a dit à des journalistes jeudi que son administration attend les résultats de trois enquêtes différentes pour décider de sa réaction aux rapports selon lesquels le journaliste basé aux États-Unis serait tombé dans une embuscade au consulat saoudien à Istanbul, aurait été torturé, assassiné et démembré.

P&G a déclaré un bénéfice de base par action au premier trimestre qui dépasse l'estimation moyenne des analystes. Le BPA de base du 1T s'élève à EPS 1,12 $(estimation de 1,08 $).

PayPal Holdings Inc. a dépassé les estimations de bénéfice des analystes et a indiqué qu'elle progresse vers la monétisation de Venmo, le service de paiement mobile populaire. La société de San Jose, en Californie, a déclaré un bénéfice par action ajusté de 58 cents au cours des trois mois terminés en septembre, supérieur aux estimations de 54 cents des analystes. Le chiffre d'affaires au troisième trimestre a augmenté de 14 pour cent à 3,68 milliards $. Les analystes avaient projeté 3,67 milliards $ en moyenne. PayPal a augmenté ses prévisions de chiffre d'affaires pour le quatrième trimestre à 4,2 à 4,28 milliards $, en accord avec les estimations des analystes. Les actions ont augmenté de 9,5 pour cent en prolongation de séance, après avoir clôturé en baisse de 3,3 pour cent.

Europe

Les obligations et les actions italiennes ont chuté un troisième jour de suite après que l'Union européenne a renforcé sa critique du projet de budget du gouvernement populiste. Le différentiel de taux de l'obligation de 10 ans de l'Italie par rapport à l'Allemagne, un baromètre clé du risque pour les investisseurs, a atteint son niveau le plus élevé en plus de cinq ans après une lettre de la Commission européenne à Rome indiquant que les plans de dépenses étaient excessifs. L'organisme doit encore donner son verdict officiel sur le budget, alors que S&P Global Ratings et Moody's Investors Service pourraient choisir de réduire la note de crédit du pays avant la fin du mois. De nouveaux signes de désunion entre le Mouvement Cinq étoiles et la Ligue au sujet d'une amnistie fiscale sont aussi apparus.

Les actions européennes ont chuté, les investisseurs pondérant les perspectives de bénéfice des entreprises avec l'humeur positive émanant de la Chine, où les actions ont rebondi après avoir touché un creux inégalé depuis quatre ans. Les actifs italiens ont chuté après les critiques de l'Union européenne sur le projet de budget du pays. Les avertissements concernant les résultats du fabricant de pneus Michelin et de la société de construction Bouygues SA sur le résultat ont plombé l'indice Stoxx Europe 600, avec les banques espagnoles, qui ont continué de chuter à la suite d'une décision fiscale négative.

Asie

Les turbulences du marché boursier et un ralentissement économique plus fort que prévu accroissent la pression sur les dirigeants chinois au moment où Donald Trump en fait autant. Un jour après que l'indice composé de Shanghai a plongé au plus bas en quatre ans et que Donald Trump a pris de nouvelles mesures dans sa guerre commerciale avec Pékin, les chiffres de la croissance du troisième trimestre ont révélé que l'économie chinoise a progressé au rythme le plus faible depuis la crise financière de 2009. Face à une panique croissante sur le marché boursier, les autorités de réglementation chinoise, la banque centrale et l'organisme de surveillance financière ont émis des communiqués appelant les investisseurs au calme.

L'indicateur de l'inflation le plus suivi du Japon a de nouveau monté en septembre grâce à la hausse des prix de l'énergie pour corroborer l'opinion du gouverneur Haruhiko Kuroda de la Banque du Japon selon qui les prix à la consommation augmentent à environ la moitié du rythme visé par la banque centrale. Alors que M. Kuroda a une vision plus optimiste de la vigueur actuelle de l'inflation, certains économistes affirment que les chiffres récents n'indiquent guère plus qu'une hausse de l'énergie et des prix des aliments sans laisser entrevoir de forte hausse de l'inflation à court terme. Les prix de l'énergie ont augmenté de 8,1 pour cent par rapport à l'an dernier, contribuant pour plus de la moitié au mouvement général des prix à la consommation compte non tenu des aliments en septembre.

L'auteur

Michel Doucet

Michel Doucet

Vice-président et gestionnaire de portefeuille
Après l’obtention de son baccalauréat de la Faculté des Sciences sociales de l’Université du Québec à Montréal, et de sa scolarité de deuxième cycle, Michel Doucet débute sa carrière comme économiste junior au siège social de la Banque Nationale à Montréal. En 1992, il joint l’équipe du groupe institutionnel – actions et revenu fixe – de Lévesque Beaubien Geoffrion à titre d’économiste, analyste de marché. Au cours des années, il mène divers projets touchant à l’économie internationale, nord-américaine et aux finances publiques canadiennes. En 1996, l’équipe d’économistes institutionnels dont il fait partie, est classée première au pays par Brendan Wood International. En août 1997, monsieur Doucet entre au Service aux particuliers de Lévesque Beaubien Geoffrion où il occupe les fonctions d’économiste, analyste du marché à revenu fixe et vice-président. En 2004, il joint le secteur du plein exercice chez Valeurs mobilières Desjardins à titre de vice président. Il occupe les fonctions de stratège pour les titres à revenu fixe, d’économiste et de gestionnaire de portefeuille. Il gère la Direction Groupe conseil en portefeuille, Mise en marché du conseiller et Distribution de la planification financière et de l'assurance.