Haut de la page
Tous les articles

Commentaire financier du jour

Canada

Les actifs canadiens connaîtront peut-être enfin un retour en grâce. Un nouvel accord entre les États-Unis, le Mexique et le Canada, l'annonce de la mise en marche prochaine d'un projet de gaz naturel liquéfié sur la côte ouest par un groupe emmené par Royal Dutch Shell Plc et l'offre de rachat d'une société d'énergie canadienne ouvrent au marché boursier et à la monnaie du pays les meilleures perspectives depuis des mois.

Le pétrole s'est négocié près de son prix le plus élevé depuis près de quatre ans alors que les investisseurs sont pris de doutes au sujet de la capacité de l'OPEP de remplacer les exportations en baisse de l'Iran.

États-Unis

Le président Donald Trump semble se préparer à une guerre économique de longue haleine avec la Chine en réglant les différends avec les autres concurrents commerciaux des États-Unis. En quelques semaines, il a conclu un accord de dernière minute avec le Canada et le Mexique, signé un accord commercial avec la Corée du Sud et convaincu le Japon d'entreprendre des négociations économiques bilatérales. L'accord nordaméricain contient aussi des dispositions visant apparemment à garder des produits chinois hors de la région.

La division de boissons nord-américaine de Pepsico qui était en difficulté a renoué avec la croissance au troisième trimestre, aidant la société à dépasser les prévisions de bénéfice alors que le chef de la direction de longue date remet les rênes à son adjoint, Ramon Laguartao, mercredi. Le producteur de Mountain Dew et des Tostitos a aussi profité d'un coup de pouce de la division Frito-Lay, la locomotive des grignotines salées qui a soutenu la société alors que la consommation de sodas baissait. Le bénéfice de base par action s'est établi à 1,59 $, dépassant l'estimation des analystes qui faisait consensus. Le chiffre d'affaires de 16,5 milliards $ a aussi dépassé les attentes. Cependant, Pepsi a prévenu que le bénéfice de base par action sur l'ensemble de l'exercice serait de 5,65 $, en baisse par rapport à sa projection antérieure de 5,70 $, invoquant les effets négatifs du change.

Europe

Amazon.com Inc. a augmenté le salaire minimum pour tous les employés aux États-Unis et au Royaume-Uni alors que les conditions de travail et les rémunérations du géant du commerce de détail sur Internet sont de plus en plus scrutées de près.

La France a gelé les avoirs de deux ressortissants iraniens et de la direction de la sécurité intérieure du ministère du renseignement iranien, attribuant à Téhéran la responsabilité d'un attentat déjoué qui devait frapper une réunion d'un groupe d'opposants iraniens près de Paris.

Asie

Les distributeurs de gaz de la Chine se sont effondrés sous l'effet de spéculations selon lesquelles le gouvernement compterait plafonner leurs marges de profit pour le raccordement de clients, ce qui est une importante source de revenus alors que la demande de ce combustible grimpe en flèche.

Le premier ministre japonais, Shinzo Abe, a conservé son équipe économique, dont le ministre des Finances, Taro Aso, et a ajouté plusieurs nouveaux membres au gouvernement dans le cadre d'un remaniement après son élection le mois dernier pour un troisième mandat de suite à la tête du parti au pouvoir.

Tous les articles

L'auteur

Michel Doucet

Michel Doucet

Vice-président et gestionnaire de portefeuille

Michel Doucet

Après l’obtention de son baccalauréat de la Faculté des Sciences sociales de l’Université du Québec à Montréal, et de sa scolarité de deuxième cycle, Michel Doucet débute sa carrière comme économiste junior au siège social de la Banque Nationale à Montréal. En 1992, il joint l’équipe du groupe institutionnel – actions et revenu fixe – de Lévesque Beaubien Geoffrion à titre d’économiste, analyste de marché. Au cours des années, il mène divers projets touchant à l’économie internationale, nord-américaine et aux finances publiques canadiennes. En 1996, l’équipe d’économistes institutionnels dont il fait partie, est classée première au pays par Brendan Wood International. En août 1997, monsieur Doucet entre au Service aux particuliers de Lévesque Beaubien Geoffrion où il occupe les fonctions d’économiste, analyste du marché à revenu fixe et vice-président. En 2004, il joint le secteur du plein exercice chez Valeurs mobilières Desjardins à titre de vice président. Il occupe les fonctions de stratège pour les titres à revenu fixe, d’économiste et de gestionnaire de portefeuille. Il gère la Direction Groupe conseil en portefeuille, Mise en marché du conseiller et Distribution de la planification financière et de l'assurance.

Ces articles sont transmis uniquement à titre de renseignement. Les placements doivent être sélectionnés en fonction des objectifs de chaque investisseur. Desjardins Courtage en ligne n'émet aucune recommandation quant à un produit, à la pertinence ou à la valeur potentielle d'un placement donné, ou à une stratégie spécifique. Les opinions émises dans les articles sont celles des auteurs et ne reflètent pas nécessairement la position officielle de Desjardins Courtage en ligne.