Haut de la page

Commentaire financier du jour

Canada

La débâcle de la nationalisation par le Canada d'un oléoduc et les tensions commerciales avec les États-Unis n'affecteront pas la décision définitive d'investissement de 40 milliards $ dans un projet de gaz naturel liquéfié de Royal Dutch Shell Plc, selon le responsable du projet.

La Société aurifère Barrick s'est engagée à acheter Randgold Resources Ltd. dans le cadre d'une transaction valorisant la société fusionnée à 18 milliards  $US, créant un géant minier concentré sur l'Afrique. La transaction entièrement en actions valorise Randgold à 5,4 milliards $US, ce qui en fait la plus grosse transaction du secteur aurifère des trois dernières années. La transaction aidera Barrick à augmenter la production au moment où les actions ont été pénalisées faute de nouvelles perspectives. Les actions de la société sont à la moitié de leur valeur de février 2017.

Empire Co. va acquérir Farm Boy pour une valeur d'entreprise de 800 millions $.

États-Unis

De grandes maisons de négociation de pétrole prédisent un retour du baril de brut à 100 $US pour la première fois depuis 2014, car l'OPEP et ses alliés ont du mal à compenser l'effet des sanctions américaines sur les exportations de l'Iran. Alors que le brut de Brent bondit déjà à un sommet inégalé depuis quatre ans lundi, c'est exactement le genre de pression des prix qu'escomptait le président Donald Trump pour éviter de pousser l'Organisation des pays exportateurs de pétrole à augmenter leur production. Mais le cartel et ses alliés ont donné des indices contrastés à une réunion à Alger dimanche, laissant finalement filtrer peu d'indices qu'ils tiendraient compte des demandes des États-Unis qui souhaitent qu'ils fassent baisser rapidement les prix du brut.

Europe

Des élus pro-Brexit du Parti conservateur de Theresa May ont lancé un plan de sortie de l'Union européenne rival de celui de la première ministre prônant une sortie plus franche du bloc. David Davis, l'ex-secrétaire chargé du Brexit, qui a démissionné en juillet à cause de son désaccord avec Mme May, soutient la proposition publiée par l'Institute of Economic Affairs, un groupe de réflexion qui recommande de préparer une stratégie plus agressive pour les négociations avec l'UE et d'entreprendre des pourparlers commerciaux avec d'autres pays du monde.

Le gouvernement français prévoit de réduire le fardeau fiscal des ménages de 6 milliards € l'an prochain, a dit le ministre de l'Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, à des journalistes lundi lors de la présentation du plan budgétaire pour 2019.

Asie

La Chine a pulvérisé les perspectives d'une résolution rapide de la guerre commerciale avec les États-Unis, avertissant le président Donald Trump que ses menaces d'ajout de nouveaux tarifs douaniers bloquent toute négociation possible. La réponse, tombée une heure à peine après que les États-Unis ont imposé des droits de douane sur 200 milliards $US de marchandises chinoises de plus lundi, souligne le fossé croissant entre les deux gouvernements dans un différend dont les observateurs estiment qu'il concerne moins une dispute sur des déficits commerciaux bilatéraux et de plus en plus le désir américain de freiner la montée en puissance économique de la Chine.

L'auteur

Michel Doucet

Michel Doucet

Vice-président et gestionnaire de portefeuille
Après l’obtention de son baccalauréat de la Faculté des Sciences sociales de l’Université du Québec à Montréal, et de sa scolarité de deuxième cycle, Michel Doucet débute sa carrière comme économiste junior au siège social de la Banque Nationale à Montréal. En 1992, il joint l’équipe du groupe institutionnel – actions et revenu fixe – de Lévesque Beaubien Geoffrion à titre d’économiste, analyste de marché. Au cours des années, il mène divers projets touchant à l’économie internationale, nord-américaine et aux finances publiques canadiennes. En 1996, l’équipe d’économistes institutionnels dont il fait partie, est classée première au pays par Brendan Wood International. En août 1997, monsieur Doucet entre au Service aux particuliers de Lévesque Beaubien Geoffrion où il occupe les fonctions d’économiste, analyste du marché à revenu fixe et vice-président. En 2004, il joint le secteur du plein exercice chez Valeurs mobilières Desjardins à titre de vice président. Il occupe les fonctions de stratège pour les titres à revenu fixe, d’économiste et de gestionnaire de portefeuille. Il gère la Direction Groupe conseil en portefeuille, Mise en marché du conseiller et Distribution de la planification financière et de l'assurance.