Haut de la page
Tous les articles

Commentaire financier du jour

Canada

Les discussions pour moderniser l'Accord de libre-échange nord-américain doivent reprendre. Les négociateurs américains et canadiens s'efforcent de trouver un accord alors que le président Trump menace de tout annuler. La ministre canadienne des Affaires étangères, Chrystia Freeland, doit rencontrer le représentant au commerce américain Robert Lighthizer à Washington aujourd'hui après une série de rencontres successives la semaine dernière qui n'ont pas débouché sur une entente. Ils s'efforçaient d'aplanir leurs divergences avant la fin du mois d'août pour que le Canada puisse se joindre à un pacte conclu par les États-Unis avec le Mexique quelques jours auparavant à peine. M. Trump menace d'exclure le Canada d'un nouvel ALENA et de ne signer qu'avec le Mexique, malgré l'opposition de membres du Congrès et de puissants groupes du commerce et de l'industrie. Ces derniers ont aussi exprimé leurs craintes que M. Trump n'intensifie la guerre commerciale avec Pékin cette semaine en annonçant des tarifs douaniers sur 200 milliards $US de marchandises chinoises.

Les banques canadiennes atteignent des records de bénéfice d'un trimestre à l'autre, dépassant les grands prêteurs américains en termes de rentabilité, de productivité et de rendement des dividendes. Mais elles ne réussissent pas à dépasser les banques américaines sur le marché boursier. Les six grandes banques du Canada, à commencer par la Banque TorontoDominion et la Banque Royale du Canada, ont augmenté leurs profits de 10 pour cent au niveau record de 11,7 milliards $ au cours du troisième trimestre de l'exercice. Mais elles n'arrivent pas à égaler l'économie américaine qui a plus de champ libre que le Canada, en partie grâce aux réductions d'impôt de Donald Trump.

États-Unis

Le président Donald Trump demande à ses conseillers s'il aurait intérêt à provoquer un arrêt technique de l'administration en octobre pour obtenir le financement de son mur à la frontière mexicaine, même si les républicains du Congrès estiment qu'un tel coup de force avant les élections de mi-mandat en novembre risque de provoquer un retour de bâton.

Ford Motor Co. a arrêté de diffuser des publicités nationales pour les berlines Fusion et Focus en voie d'extinction et multiplie les efforts de marketing de la Mustang, décision qui lui a valu un bond de 35 pour cent des ventes de ce modèle emblématique le mois dernier.

Europe

Les actions ont encore reculé en Europe mercredi après une liquidation généralisée en Asie et alors que les pressions continues sur les marchés émergents ont intensifié les craintes d'une contagion. Alors que les investisseurs n'entrevoient pas de relâchement des tensions commerciales, le dollar américain s'est renforcé une cinquième séance de suite et les prix des matières premières ont dérapé, entraînés par le pétrole.

Les entreprises émettrices pourraient commencer à se tourner vers le marché des obligations vertes pour plus que des louanges pour leur politique environnementale – pour un financement à l'abri de la volatilité. Les trésoriers qui anticipent des risques tels que le budget italien et le Brexit pourraient envisager de recourir à des obligations vertes pour profiter de la demande en croissance rapide d'investissements responsables en matière d'environnement. Les fonds verts en Europe ont doublé leurs actifs sous gestion depuis 2013 à plus de 32 milliards € (37 milliards $US) l'an dernier, d'après les données de Novethic, répondant à un appétit vorace de titres de créances liés à des projets en harmonie avec l'environnement.

Asie

Les actions asiatiques sont en passe d'enregistrer leur plus longue séquence de pertes depuis près de trois mois, les inquiétudes des investisseurs à l'égard des marchés émergents ne cessant de s'intensifier. Les actions indonésiennes ont plongé en raison de la crainte que la faiblesse de la rupiah ne sape la croissance de l'économie et les bénéfices des entreprises. Le marché boursier des Philippines a plongé, car l'inflation a accéléré au mois d'août atteignant un sommet inégalé depuis neuf mois, ce qui dépassait les estimations des analystes. L'indice MSCI Asie-Pacifique avait chuté un cinquième jour de suite, cédant 1,5 pour cent, à 161,52 à 16 h 15 à Hong Kong, ses membres perdant environ 258 milliards $US de capitalisation boursière.

Tous les articles

L'auteur

Michel Doucet

Michel Doucet

Vice-président et gestionnaire de portefeuille

Michel Doucet

Après l’obtention de son baccalauréat de la Faculté des Sciences sociales de l’Université du Québec à Montréal, et de sa scolarité de deuxième cycle, Michel Doucet débute sa carrière comme économiste junior au siège social de la Banque Nationale à Montréal. En 1992, il joint l’équipe du groupe institutionnel – actions et revenu fixe – de Lévesque Beaubien Geoffrion à titre d’économiste, analyste de marché. Au cours des années, il mène divers projets touchant à l’économie internationale, nord-américaine et aux finances publiques canadiennes. En 1996, l’équipe d’économistes institutionnels dont il fait partie, est classée première au pays par Brendan Wood International. En août 1997, monsieur Doucet entre au Service aux particuliers de Lévesque Beaubien Geoffrion où il occupe les fonctions d’économiste, analyste du marché à revenu fixe et vice-président. En 2004, il joint le secteur du plein exercice chez Valeurs mobilières Desjardins à titre de vice président. Il occupe les fonctions de stratège pour les titres à revenu fixe, d’économiste et de gestionnaire de portefeuille. Il gère la Direction Groupe conseil en portefeuille, Mise en marché du conseiller et Distribution de la planification financière et de l'assurance.

Ces articles sont transmis uniquement à titre de renseignement. Les placements doivent être sélectionnés en fonction des objectifs de chaque investisseur. Desjardins Courtage en ligne n'émet aucune recommandation quant à un produit, à la pertinence ou à la valeur potentielle d'un placement donné, ou à une stratégie spécifique. Les opinions émises dans les articles sont celles des auteurs et ne reflètent pas nécessairement la position officielle de Desjardins Courtage en ligne.