Haut de la page
Tous les articles

Commentaire financier du jour

Canada

L'achat de Jarislowsky Fraser par la Banque de Nouvelle-Écosse porte déjà ses fruits. L'acquisition du gestionnaire de capitaux de Montréal a contribué au bénéfice record de la Banque au Canada au troisième trimestre de l'exercice. Le bénéfice des services bancaires canadiens a augmenté de 8 pour cent, à 1,13 milliard $ depuis un an; le bénéfice par action était inférieur aux estimations des analystes.

Brookfield Asset Management Inc. parie contre l'effondrement du commerce de détail classique avec l'achat de GGP Inc., qui doit être clos mardi. La société de Toronto paie environ 15 milliards $US pour le deuxième propriétaire de centres commerciaux aux États-Unis alors que les investisseurs – et les consommateurs – délaissent les magasins traditionnels. Brookfield, qui détenait déjà un tiers de GGP, est le seul soumissionnaire qui s'est présenté quand la société a été mise en vente l'an dernier.

BMO a dépassé les attentes avec ses résultats du troisième trimestre, grâce au soutien de ses activités aux États-Unis. La banque a déclaré un bénéfice de 1,54 milliard $ au cours du trimestre terminé le 31 juillet, comparativement à 1,39 milliard $ pendant la même période l'an dernier. Le bénéfice par action trimestriel ressort à 2,31 $, contre 2,05 $ pendant le même trimestre de l'exercice précédent. Sur une base ajustée, BMO dit avoir gagné 1,57 milliard $ ou 2,36 $ par action au cours du trimestre écoulé, comparativement à 1,37 milliard $ ou 2,03 $ par action il y a un an. Les analystes s'attendaient à 2,26 $ par action pour le trimestre.

États-Unis

Le président Donald Trump a dit que les États-Unis recherchent un accord avec le Mexique pour remplacer l'Accord de libre-échange nord-américain. Pour sa part, le président mexicain Enrique Pena Nieto a dit qu'il a bon espoir de voir intégrer le Canada dans la nouvelle entente. Quelle que soit la dénomination du nouvel accord, les marchés y voient le signe heureux d'une désescalade des tensions commerciales en Amérique du Nord. Cependant, M. Trump a douché les espoirs d'une baisse des tensions avec la Chine en disant, à propos d'un accord commercial avec Pékin, que ce n'est pas le bon moment pour en parler actuellement.

Europe

La première ministre britannique, Theresa May, qui effectue un voyage de cinq jours en Afrique, a dit qu'un Brexit sans accord ne serait marquerait pas la fin du monde, réitérant ses commentaires selon lesquels il serait préférable de ne pas avoir d'accord du tout plutôt qu'un mauvais accord pour le Royaume-Uni. La livre sterling a plongé par rapport au dollar américain après ce commentaire et a poursuivi son repli par rapport à l'euro un cinquième jour de suite. Les remarques de Mme May jurent avec celles de son propre chancelier de l'Échiquier, Philip Hammond, qui avait prévenu la semaine dernière que, faute d'entente, les finances du pays subiraient une perte de 80 milliards de livres (103 milliards $US).

Les relations entre le gouvernement populiste d'Italie et l'Union européenne continuent de s'envenimer, et les marchés sont inquiets. Avec des plans pour respecter les promesses budgétaires que certains estiment à 100 milliards € (116 milliards $US), soit plus de 5 pour cent du produit intérieur brut, le pays est engagé sur trajectoire de collision sur les questions budgétaires. Ajoutant à la tension, le premier ministre adjoint, Luigi Di Maio, a dit dans un entretien publié mardi que l'Italie pourrait dépasser les limites de déficit de l'UE s'il le fallait pour augmenter les dépenses d'investissement afin de relancer l'économie.

Asie

Les actions japonaises ont monté après que le président américain Donald Trump a dit qu’il recherche un accord commercial avec le Mexique pour remplacer l’ALENA, calmant les inquiétudes causées par les frictions commerciales mondiales. L’indice Topix a augmenté un troisième jour de suite, soutenu par les constructeurs automobiles et les fabricants d’électronique, après l’ascension des actions américaines vers de nouveaux records lundi.

Les indicateurs préliminaires de l’économie chinoise révèlent que le rythme d’expansion a ralenti un quatrième mois de suite en août, soulignant la pression sur le gouvernement pour qu’il adopte des politiques favorables à la croissance.

Tous les articles

L'auteur

Michel Doucet

Michel Doucet

Vice-président et gestionnaire de portefeuille

Michel Doucet

Après l’obtention de son baccalauréat de la Faculté des Sciences sociales de l’Université du Québec à Montréal, et de sa scolarité de deuxième cycle, Michel Doucet débute sa carrière comme économiste junior au siège social de la Banque Nationale à Montréal. En 1992, il joint l’équipe du groupe institutionnel – actions et revenu fixe – de Lévesque Beaubien Geoffrion à titre d’économiste, analyste de marché. Au cours des années, il mène divers projets touchant à l’économie internationale, nord-américaine et aux finances publiques canadiennes. En 1996, l’équipe d’économistes institutionnels dont il fait partie, est classée première au pays par Brendan Wood International. En août 1997, monsieur Doucet entre au Service aux particuliers de Lévesque Beaubien Geoffrion où il occupe les fonctions d’économiste, analyste du marché à revenu fixe et vice-président. En 2004, il joint le secteur du plein exercice chez Valeurs mobilières Desjardins à titre de vice président. Il occupe les fonctions de stratège pour les titres à revenu fixe, d’économiste et de gestionnaire de portefeuille. Il gère la Direction Groupe conseil en portefeuille, Mise en marché du conseiller et Distribution de la planification financière et de l'assurance.

Ces articles sont transmis uniquement à titre de renseignement. Les placements doivent être sélectionnés en fonction des objectifs de chaque investisseur. Desjardins Courtage en ligne n'émet aucune recommandation quant à un produit, à la pertinence ou à la valeur potentielle d'un placement donné, ou à une stratégie spécifique. Les opinions émises dans les articles sont celles des auteurs et ne reflètent pas nécessairement la position officielle de Desjardins Courtage en ligne.