Haut de la page

Commentaire financier du jour

Canada

La Cour suprême du Canada a rejeté un appel du Toronto Real Estate Board contre la décision d'un tribunal inférieur qui donnerait aux consommateurs un plus grand accès aux données sur les prix immobiliers résidentiels dans la plus grande ville du Canada. La décision, annoncée jeudi à Ottawa, représente un revers pour la chambre immobilière, qui bataille depuis sept ans pour que les données sur les prix immobiliers restent confidentielles.

Enbridge s'engage à acheter toutes les parts ordinaires en circulation dans le public de Spectra Energy Partners (SEP) sur la base de 1,111 action ordinaire d'Enbridge pour chaque part de SEP. La transaction est chiffrée à 3,3 milliards $US.

Le prix du pétrole a augmenté à New York et s'orientait vers sa première hausse sur une semaine en deux mois sous l'effet des indices de resserrement de l'offre, de la mer du Nord au Moyen-Orient.

États-Unis

La guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine pourrait connaître une nouvelle escalade, leurs gouvernements n'ayant enregistré aucun progrès après deux jours de pourparlers. Les deux parties s'étaient réunies, mais attendaient peu des rencontres de cette semaine et aucun nouvel entretien n'est prévu, selon une personne informée des discussions. Cet interlocuteur, qui a revendiqué l'anonymat parce que les discussions sont confidentielles, a aussi dit que les représentants chinois avaient aussi évoqué la possibilité qu'aucune nouvelle négociation n'ait lieu avant les élections de mimandat en novembre aux États-Unis.

Foot Locker Inc. (FL) a annoncé vendredi un bénéfice au deuxième trimestre de 88 millions $US. Par action, la société de New York a fait état d'un bénéfice net de 75 cents. Ces résultats dépassent les prévisions de Wall Street. La moyenne des estimations de 11 analystes interrogés par Zacks Investment Research situait le bénéfice net à 70 cents par action. La chaîne de magasins de chaussures a déclaré un chiffre d'affaires de 1,78 milliard $, dépassant également les prévisions des analystes. Neuf analystes sondés par Zacks prévoyaient 1,76 milliard $. Les actions de Foot Locker ont grimpé de 13 pour cent depuis le début de l'année. L'action a augmenté de 51 pour cent au cours des 12 derniers mois.

Europe

Le fonds souverain de 1 000 milliards $US de la Norvège se heurte à une résistance dans son projet de vente de plus de 40 milliards $US d'actions pétrolières et gazières. Une commission désignée par le gouvernement a recommandé vendredi de ne pas liquider les actions pétrolières. Cela aurait peu d'effet pour protéger la Norvège contre une chute des prix du brut et modifierait ce qui a jusque-là été une philosophie de placement couronnée de succès a-t-elle dit.

Les remous déclenchés par la menace de sanctions américaines ébranlent les plans économies du Kremlin même avant que les États-Unis n'aient annoncé une nouvelle vague de pénalités. La spéculation a suffi pour exercer des pressions sur les actifs russes telles que les autorités ont dû rechercher un compromis politique. Alors que la tourmente s'est emparée d'autres pays émergents, le gouvernement du président Vladimir Poutine ajuste déjà à la baisse ses prévisions pour l'économie, se préparant à une sortie accrue de capitaux et à un affaiblissement de la monnaie. La banque centrale a annoncé jeudi qu'elle suspendra la vente de roubles pour acheter des devises étrangères pour le fonds de placement souverain jusqu'à la fin de septembre, ce qui constitue la mesure officielle la plus spectaculaire pour enrayer la chute de la monnaie russe. La veille, le ministre des Finances avait annulé une adjudication d'obligations pour la première fois depuis avril, car le rouble était au plus bas depuis 2016.

Asie

L'inflation japonaise n'a pas augmenté comme prévu en juillet, soulignant la faiblesse persistante des prix à la consommation qui a forcé la Banque du Japon à repousser de plus en plus loin l'échéance de sa mission qui est d'atteindre une inflation de 2 pour cent.

La Chine a retiré les limites à la propriété étrangère sur ses banques et les gestionnaires de mauvaises créances, mettant en application un plan annoncé précédemment qui vise à ouvrir son système financier malgré la montée des tensions commerciales avec les États-Unis.

L'auteur

Michel Doucet

Michel Doucet

Vice-président et gestionnaire de portefeuille
Après l’obtention de son baccalauréat de la Faculté des Sciences sociales de l’Université du Québec à Montréal, et de sa scolarité de deuxième cycle, Michel Doucet débute sa carrière comme économiste junior au siège social de la Banque Nationale à Montréal. En 1992, il joint l’équipe du groupe institutionnel – actions et revenu fixe – de Lévesque Beaubien Geoffrion à titre d’économiste, analyste de marché. Au cours des années, il mène divers projets touchant à l’économie internationale, nord-américaine et aux finances publiques canadiennes. En 1996, l’équipe d’économistes institutionnels dont il fait partie, est classée première au pays par Brendan Wood International. En août 1997, monsieur Doucet entre au Service aux particuliers de Lévesque Beaubien Geoffrion où il occupe les fonctions d’économiste, analyste du marché à revenu fixe et vice-président. En 2004, il joint le secteur du plein exercice chez Valeurs mobilières Desjardins à titre de vice président. Il occupe les fonctions de stratège pour les titres à revenu fixe, d’économiste et de gestionnaire de portefeuille. Il gère la Direction Groupe conseil en portefeuille, Mise en marché du conseiller et Distribution de la planification financière et de l'assurance.