Haut de la page

Commentaire financier du jour

Canada

La Banque Royale du Canada a bien maîtrisé ses coûts, malgré des investissements élevés consacrés à des initiatives numériques pour attirer plus de clients. La croissance des revenus du secteur bancaire canadien a dépassé les charges au troisième trimestre, poussant le levier opérationnel de la plus grande division de la Banque plus près de son objectif pour l'exercice. Le levier opérationnel – la différence entre les taux de croissance des revenus et des charges – s'est établi à 5 pour cent au cours de la période terminée le 31 juillet, en hausse par rapport à 0,7 pour cent au deuxième trimestre, a dit la banque à Toronto mercredi en annonçant un bénéfice supérieur aux estimations des analystes. La progression a aidé à faire croître le profit des activités canadiennes de la Banque de 11 pour cent à 1,49 milliard $.

Les États-Unis et le Mexique ont avancé vers un consensus sur la formation d'un nouvel Accord de libre-échange nord-américain même s'il reste des obstacles à surmonter, selon plusieurs personnes bien informées du dossier des deux côtés de la table. Des progrès ont été réalisés au cours de cinq semaines de discussions entre les États-Unis et le Mexique sur des questions incluant des règles pour l'automobile, mais il n'y a pas eu d'accord plus large pour reformuler l'ALENA, selon les propos de deux représentants de l'administration américaine tenus mardi soir. Les pourparlers de l'administration Trump avec le Mexique sont perçus comme un précurseur important d'un accord définitif à trois parties, incluant le Canada, sur un ALENA révisé.

États-Unis

Target Corp. a soutenu le rythme de son rival Walmart Inc. en affichant son meilleur chiffre de vente depuis 13 ans, plaçant les actions en bonne posture pour ouvrir à un sommet historique. Les ventes à établissements identiques ont augmenté de 6,5 pour cent au dernier trimestre, a dit la société mercredi, dépassant les prédictions moyennes selon Consensus Metrix. La croissance du chiffre d'affaires sur le Web a aussi accéléré par rapport au premier trimestre de l'année. Les actions ont monté dans les opérations avant l'ouverture des marchés.

Les actions de Lowe's Cos. ont chuté dans les opérations avant l'ouverture, malgré des résultats du deuxième trimestre encourageants, car la société de rénovation domiciliaire a réduit ses prévisions sur l'ensemble de l'exercice et a entrepris de fermer une unité. La société s'attend à ce que son chiffre d'affaires augmente cette année de 4,5 pour cent et prévoit un bénéfice de 4,50 $ à 4,60 $ par action. Elle avait auparavant projeté une hausse des ventes d'environ 5 pour cent et un bénéfice de pas moins de 5,50 $ par action. Les actions ont reculé de 4,8 pour cent avant l'ouverture des marchés.

Europe

Les banques allemandes ont commencé à vendre une autre catégorie de titres de créance de premier rang après les dernières modifications juridiques qui remanient les structures du capital des prêteurs européens. Commerzbank AG et Berlin Hyp AG ont émis ensemble pour 2,05 milliards d'euros (2,4 milliards $US) d'obligations de premier rang préférées cette semaine, profitant rapidement d'une structure mise au point par les législateurs allemands le mois dernier. Deutsche Bank AG, le plus grand prêteur du pays, a aussi fait savoir qu'il commencera à vendre des billets similaires « à court terme ». Les billets de premier rang préférés, qui sont pratiquement à l'abri de toute perte, pourraient aider à mettre fin à un handicap de financement des banques allemandes après que les autorités de réglementation locales ont transformé les obligations de premier rang traditionnelles en titres non préférés plus risqués. Les billets élargissent aussi le choix d'obligations bancaires offertes sur le marché primaire d'Europe après l'adoption par les autorités de réglementation de différents pays de démarches différentes pour répondre à des normes mondiales durcies.

Asie

La plupart des monnaies des pays émergents d'Asie se sont dépréciées avant la publication du compte rendu de la Réserve fédérale américain aujourd'hui, alors que les actions de la région ont poursuivi leur reprise un quatrième jour de suite malgré les jours fériés de certains des grands marchés du Sud-Est asiatique, notamment l'Indonésie et Singapour.

L'auteur

Michel Doucet

Michel Doucet

Vice-président et gestionnaire de portefeuille
Après l’obtention de son baccalauréat de la Faculté des Sciences sociales de l’Université du Québec à Montréal, et de sa scolarité de deuxième cycle, Michel Doucet débute sa carrière comme économiste junior au siège social de la Banque Nationale à Montréal. En 1992, il joint l’équipe du groupe institutionnel – actions et revenu fixe – de Lévesque Beaubien Geoffrion à titre d’économiste, analyste de marché. Au cours des années, il mène divers projets touchant à l’économie internationale, nord-américaine et aux finances publiques canadiennes. En 1996, l’équipe d’économistes institutionnels dont il fait partie, est classée première au pays par Brendan Wood International. En août 1997, monsieur Doucet entre au Service aux particuliers de Lévesque Beaubien Geoffrion où il occupe les fonctions d’économiste, analyste du marché à revenu fixe et vice-président. En 2004, il joint le secteur du plein exercice chez Valeurs mobilières Desjardins à titre de vice président. Il occupe les fonctions de stratège pour les titres à revenu fixe, d’économiste et de gestionnaire de portefeuille. Il gère la Direction Groupe conseil en portefeuille, Mise en marché du conseiller et Distribution de la planification financière et de l'assurance.