Haut de la page

Commentaire financier du jour

Canada

Les banques canadiennes déclareront probablement des bénéfices en hausse de 10 pour cent au troisième trimestre, la hausse des taux d'intérêt par la Banque du Canada ayant rendu les prêts à la consommation et commerciaux plus rentables. Les six plus grands prêteurs du Canada devraient déclarer une croissance moyenne ajustée des bénéfices variant de 7 à 10 pour cent pour le trimestre terminé le 31 juillet, selon les estimations des analystes des banques. La Banque Royale du Canada, le deuxième plus grand prêteur du pays par son actif, donne le coup d'envoi de la publication des résultats le 22 août.

La sécheresse qui a réduit les récoltes du Canada freine aussi le secteur de l'élevage. Pour le sixième exportateur de bœuf au monde, les conditions de sécheresse s'aggravent dans les régions d'élevage, brûlant les pâturages et faisant flamber les coûts. Le prix du foin dans certaines régions a déjà doublé, et certains éleveurs pourraient être forcés de vendre des animaux plus tôt que prévu au cours des prochaines semaines si la sécheresse persiste.

Les États-Unis risquent de pâtir eux-mêmes des restrictions qu'ils infligent au commerce international, car les pays rivaux dont la Chine chercheront à commercer davantage entre eux, a averti le chef de la direction de BHP Billiton Ltd., Andrew Mackenzie. Le patron de la plus grande société minière au monde a haussé d'un ton sa critique du protectionnisme croissant.

États-Unis

Le dollar américain a chuté avec les obligations du Trésor des États-Unis mardi après que le président Donald Trump a critiqué les hausses de taux d'intérêt par la Réserve fédérale américaine.

Microsoft Corp. a détecté et saisi des domaines Web créés par des cyberpirates liés à l'armée russe, dans le cadre d'une possible tentative de manipuler et de perturber les élections de mi-mandat aux États-Unis.

Europe

Les actions européennes sont restées stables alors que les opérateurs évaluaient les effets de la chute du dollar américain, qui a fait monter les prix des matières premières, mais a tempéré les prévisions de bénéfices dans la région. L'euro et la livre sterling ont tous deux bondi tandis que le billet vert chutait quand on a appris que le président américain Donald Trump se lamentait de la politique de resserrement monétaire de la Fed. L'euro suivait une forte tendance baissière récemment, nourrissant l'espoir que les bénéfices outremer profitent d'un coup de pouce de la faiblesse de la monnaie. En même temps, les investisseurs mondiaux attendent toujours l'issue des pourparlers entre les États-Unis et la Chine sur la résolution d'un différend commercial a qui ébranlé les marchés dans le monde entier.

Asie

L'indice boursier de référence de la Chine, qui a brièvement chuté sous son plancher de 2016 hier, a poursuivi sa hausse mardi, enregistrant sa plus forte progression sur deux jours en quatre semaines. L'indice composé de Shanghai avait gagné 1,3 pour cent à la clôture à 2 733,83 points. Les fonds d'État – ce qu'on appelle parfois l'équipe nationale – sont intervenus lundi pour acheter des actions, selon des déclarations de personnes bien informées du dossier à Bloomberg, déclenchant la reprise. Les médias chinois ont aussi affirmé que de grands assureurs ont dépensé des milliards de yuans pour acheter des actions et l'autorité de réglementation a rencontré des analystes pour solliciter leurs opinions sur le marché.

L'auteur

Michel Doucet

Michel Doucet

Vice-président et gestionnaire de portefeuille
Après l’obtention de son baccalauréat de la Faculté des Sciences sociales de l’Université du Québec à Montréal, et de sa scolarité de deuxième cycle, Michel Doucet débute sa carrière comme économiste junior au siège social de la Banque Nationale à Montréal. En 1992, il joint l’équipe du groupe institutionnel – actions et revenu fixe – de Lévesque Beaubien Geoffrion à titre d’économiste, analyste de marché. Au cours des années, il mène divers projets touchant à l’économie internationale, nord-américaine et aux finances publiques canadiennes. En 1996, l’équipe d’économistes institutionnels dont il fait partie, est classée première au pays par Brendan Wood International. En août 1997, monsieur Doucet entre au Service aux particuliers de Lévesque Beaubien Geoffrion où il occupe les fonctions d’économiste, analyste du marché à revenu fixe et vice-président. En 2004, il joint le secteur du plein exercice chez Valeurs mobilières Desjardins à titre de vice président. Il occupe les fonctions de stratège pour les titres à revenu fixe, d’économiste et de gestionnaire de portefeuille. Il gère la Direction Groupe conseil en portefeuille, Mise en marché du conseiller et Distribution de la planification financière et de l'assurance.