Haut de la page
Tous les articles

Commentaire financier du jour

Canada

Le producteur de pétrole et de gaz Encana Corp a annoncé mercredi une hausse de 10 pour cent du bénéfice d'exploitation ajusté, grâce à une augmentation de la production et à une meilleure tenue du prix de vente du brut. La production de pétrole et de gaz totale a augmenté de 7 pour cent à 337 900 barils d'équivalents pétrole par jour (bep/j). Ses quatre éléments d'actif de base – les gisements de pétrole de Montney et Duvernay dans l'Ouest canadien et Eagle Ford et Permian aux États-Unis – ont contribué à hauteur de 96 pour cent au total des volumes au deuxième trimestre, a dit la société. Les prix obtenus pour le pétrole ont augmenté d'environ 20 pour cent à 58 $US le baril. La société de Calgary a annoncé une perte nette de 151 millions, soit 16 cents par action, au cours du trimestre terminé le 30 juin, comparativement à un bénéfice de 331 millions $US, ou 34 cents par action, un an plus tôt. Le bénéfice d'exploitation ajusté a augmenté de 10 pour cent à 198 millions $US.

Brookfield Asset Management Inc. s'est engagée à acheter Forest City Realty Trust Inc. pour environ 6,8 milliards $US quatre mois à peine après que la fiducie de placement immobilier a dit qu'elle voulait rester indépendante. Le gestionnaire d'actifs alternatifs de Toronto a annoncé dans un communiqué mardi qu'il fera l'acquisition de Forest City au prix de 25.35 $US l'action, soit une prime de 10 pour cent sur le cours de clôture de lundi et environ 26 pour cent de plus qu'avant que Bloomberg n'annonce que les deux entreprises avaient repris des pourparlers. La transaction est valorisée à 11,4 milliards $US dette comprise, selon le communiqué.

Molson Coors Brewing Co. parie sur le cannabis en créant une entreprise en participation avec Hydropothecary Corp. pour mettre au point des boissons à base d'infusions de cannabis, sans alcool, pour le marché canadien. Le partenariat entre Molson Coors Canada et le producteur de cannabis du Québec Hydropothecary sera une société autonome dotée de son propre conseil d'administration et de sa propre direction. Un chef de la direction sera nommé dans les prochaines semaines.

États-Unis

Le pétrole est descendu au plus bas en plus d'une semaine avec l'augmentation surprise des stocks de brut américains et une escalade du conflit commercial entre les États-Unis et la Chine. Les contrats à terme à New York ont chuté de 1,3 pour cent après une baisse de 2 pour cent mardi. L'American Petroleum Institute aurait annoncé que les stocks américains ont augmenté de 5,59 millions de barils la semaine dernière. La plupart des analystes interrogés par Bloomberg prévoient que les données gouvernementales attendues aujourd'hui indiqueront une baisse des stocks. Pendant ce temps, les États-Unis proposeront d'augmenter par plus de deux les tarifs douaniers prévus sur 200 milliards $US d'importations de Chine, selon trois personnes informées des délibérations internes.

Le président de la Réserve fédérale, Jerome Powell, a laissé entendre que la banque centrale américaine pourrait marquer une pause dans ses hausses des taux d'intérêt à un moment donné. Ses collègues débattent maintenant de la question de savoir à quelle vitesse ils devraient envisager une telle pause. Le Federal Open Market Committee est presque certain de maintenir les taux d'intérêt à leur niveau actuel à l'issue de sa réunion de deux jours qui se termine aujourd'hui, à Washington, et fera monter les paris sur une hausse en septembre s'il réitère sa référence à de nouvelles hausses graduelles dans son communiqué de presse. Les prix des contrats à terme sur fonds fédéraux traduisent une prévision quasiment nulle de modification des taux à cette réunion-ci comparativement à une probabilité de plus de 80 pour cent en septembre.

Europe

Le gouvernement de la chancelière Angela Merkel a, pour la première fois, opposé son veto au rachat d'une société allemande par des intérêts chinois, laissant entrevoir un durcissement de l'attitude à l'égard des investissements provenant de l'Empire du Milieu. Il a bloqué l'achat potentiel du fabricant de machines-outils Leifeld Metal Spinning AG par le groupe chinois Yantai Taihai, selon une personne bien informée qui a revendiqué l'anonymat, parce que la décision n'a pas encore été annoncée. Le gouvernement a pris ces mesures de précaution même si Yantai Taihai a indiqué à la dernière minute qu'elle retirerait son offre, a dit cette personne. La décision fait suite à un examen par le ministère de l'Économie des incidences négatives possibles de la vente dont la conclusion révèle des préoccupations pour la sécurité nationale. Leifeld – dont le siège est à Ahlen en Rhénanie-du-Nord-Westphalie – est un des producteurs de pointe de métaux à grande résistance pour les industries de l'automobile, de l'aérospatiale et du nucléaire.

La Norvège a effectué son premier dépôt à son fonds souverain de 1 000 milliards $US en près de trois ans alors que la hausse des prix du pétrole et la reprise de l'économie regarnissent les coffres du plus grand producteur de pétrole d'Europe occidentale. Le ministère des Finances a injecté 1,9 milliard de couronnes (230 millions $US) dans le fonds en juin, réduisant les retraits cette année à 7,9 milliards de couronnes, selon l'agence de gestion des finances du gouvernement norvégien. Dans le budget le plus récent publié en mai, le gouvernement s'attendait à devoir ponctionner 21 milliards de couronnes cette année.

Asie

Tesla Inc., que ses investisseurs ont mis sur la sellette en raison de l'utilisation rapide des réserves de trésorerie pour le lancement de la production, se tournera vers la Chine pour financer au moins partiellement le coût de construction de sa première usine sur le marché automobile qui croît le plus vite au monde. Le pionnier des voitures électriques envisage de mobiliser auprès de partenaires locaux 5 milliards $US à investir dans l'usine près de Shanghai, selon une personne bien informée du projet, qui a demandé à ne pas être identifiée parce que l'affaire est confidentielle. Le chef de la direction, Elon Musk, a conclu un accord préliminaire en vue de construire l'usine le mois dernier, quelques jours à peine après que la Chine a rétorqué aux hausses des tarifs douaniers du président Donald Trump, ce qui a fait grimper le coût d'exportation des voitures fabriquées aux États-Unis.

La Banque du Japon a apporté des ajustements à deux piliers de sa politique monétaire mardi qui pourraient être interprétés comme des pas vers une normalisation : elle a annoncé qu'elle laisserait monter le taux des obligations de 10 ans un peu, de 0,1 pour cent à 0,2 pour cent, et qu'elle réduira de moitié le montant des réserves de banque qui seraient assujetties à son taux négatif de moins 0,1 pour cent. D'autre part, elle a aussi présenté des indications prospectives dans lesquelles elle s'engage à maintenir les taux à court terme et à long terme à des niveaux extrêmement bas pendant une période prolongée, bien que cela ne soit pas très différent de son engagement à long terme, réitéré en juin, qui est de maintenir son programme de stimulation tant que ce sera nécessaire.

Tous les articles

L'auteur

Michel Doucet

Michel Doucet

Vice-président et gestionnaire de portefeuille

Michel Doucet

Après l’obtention de son baccalauréat de la Faculté des Sciences sociales de l’Université du Québec à Montréal, et de sa scolarité de deuxième cycle, Michel Doucet débute sa carrière comme économiste junior au siège social de la Banque Nationale à Montréal. En 1992, il joint l’équipe du groupe institutionnel – actions et revenu fixe – de Lévesque Beaubien Geoffrion à titre d’économiste, analyste de marché. Au cours des années, il mène divers projets touchant à l’économie internationale, nord-américaine et aux finances publiques canadiennes. En 1996, l’équipe d’économistes institutionnels dont il fait partie, est classée première au pays par Brendan Wood International. En août 1997, monsieur Doucet entre au Service aux particuliers de Lévesque Beaubien Geoffrion où il occupe les fonctions d’économiste, analyste du marché à revenu fixe et vice-président. En 2004, il joint le secteur du plein exercice chez Valeurs mobilières Desjardins à titre de vice président. Il occupe les fonctions de stratège pour les titres à revenu fixe, d’économiste et de gestionnaire de portefeuille. Il gère la Direction Groupe conseil en portefeuille, Mise en marché du conseiller et Distribution de la planification financière et de l'assurance.

Ces articles sont transmis uniquement à titre de renseignement. Les placements doivent être sélectionnés en fonction des objectifs de chaque investisseur. Desjardins Courtage en ligne n'émet aucune recommandation quant à un produit, à la pertinence ou à la valeur potentielle d'un placement donné, ou à une stratégie spécifique. Les opinions émises dans les articles sont celles des auteurs et ne reflètent pas nécessairement la position officielle de Desjardins Courtage en ligne.