Haut de la page
Tous les articles

Commentaire financier du jour

Canada

Lundin Mining Corp a annoncé lundi l'intention d'acheter la société de métaux communs Nevsun Resources Ltd. pour environ 1,4 milliard $, soit un deuxième projet d'achat de la société canadienne en trois mois. Lundin a offert 4,75 $ par action, soit une prime de 12,8 pour cent sur le cours de clôture de Nevsun de 4,21 $ de lundi. Forte d'une trésorerie bien garnie, Lundin lorgne le projet de cuivre Timok à forte teneur en Serbie et la mine de cuivre et de zinc de Nevsun à Bisha en Érythrée, en partenariat avec Euro Sun Mining Inc. Ensemble, les deux sociétés ont proposé d'acheter purement et simplement Nevsun en mai au prix de 1,5 milliard $, mais l'offre avait été refusée par la société qui la jugeait trop basse et estimait que la transaction avait une « structure problématique ».

États-Unis

Les actions technologiques devraient connaître une séance difficile aujourd'hui après le plongeon de Netflix, un des chefs de file qui donnait l'élan dans ce marché haussier, après la publication de ses résultats avant l'ouverture des marchés. Les actions d'Amazon ont aussi chuté. Le fonds négocié en bourse Invesco QQQ Trust, qui suit l'indice Nasdaq 100, a cédé 0,9 pour cent avant l'ouverture ce matin. L'indice Nasdaq 100 est formé des 100 plus importantes sociétés de l'indice composé Nasdaq. Netflix a perdu plus de 11 pour cent après avoir déclaré une croissance des abonnés moins importante que prévu. Le géant de la diffusion en ligne a indiqué que le nombre d'abonnés sur le marché intérieur a augmenté de 670 000 le trimestre précédent alors qu'à l'échelle internationale la croissance atteignait 4.5 millions. Les analystes sondés par Street Account s'attendaient à des chiffres respectifs de 1,23 million et 5,11 millions. Les autres membres du groupe FANG ont aussi baissé avant l'ouverture des marchés. Les actions de Facebook avaient reculé de 1 pour cent. Celles d'Amazon aussi en raison des accrocs pendant le démarrage de la journée annuelle Prime Day de la société. Alphabet, la société mère de Google, a cédé 0,7 pour cent.

Europe

Les actions du monde ont regagné un peu de terrain mardi où les prix du pétrole se sont stabilisés, alors que le dollar américain tendait à la baisse et que la plupart des autres marchés restaient calmes avant le témoignage du président de la Réserve fédérale, Jerome Powell, devant le Congrès américain. L'indice MSCI Monde, qui suit des actions dans 47 pays, est resté essentiellement stationnaire alors que les sociétés d'énergie en Europe et en Asie regagnaient du terrain après des pertes antérieures dues aux turbulences de la veille sur le marché des matières premières. Le brut de Brent a d'abord chuté une deuxième journée de suite après un tassement de 4 pour cent lundi, alors que les terminaux portuaires libyens ont été rouverts et que les opérateurs guettaient les augmentations potentielles de l'offre de la Russie et d'autres producteurs, mais s'est ressaisi pour se négocier en hausse de 0.5 pour cent. L'indice européen Stoxx 600 était en hausse de 0,1 pour cent. L'indice MSCI le plus large des actions de la région Asie-Pacifique en dehors du Japon a cédé 0,4 pour cent, mettant fin à deux jours de hausse sous l'effet des craintes pour la croissance en Chine. En Europe, les actions technologiques ont chuté de 0,4 pour cent quand le géant américain de la technologie, Netflix, a déçu les estimations de croissance du nombre d'abonnés.

Asie

La moyenne des actions Nikkei du Japon a augmenté à un niveau inégalé depuis un mois mardi où la faiblesse du yen a fait décoller les exportateurs, compensant la faiblesse des actions de sociétés de machines après des indices de baisse de l'élan de croissance en Chine. Les marchés japonais ont rouvert après un week-end de trois jours en raison de la fête nationale lundi, l'indice Nikkei clôturant en hausse de 0,4 pour cent à 22 697,36, le plus haut niveau de clôture depuis le 15 juin. L'indice Topix plus large a progressé de 0,9 pour cent à 1 745,05. Le dollar américain s'est apprécié de 0,1 par rapport au yen, à 112,4 yens, montant graduellement vers son point culminant des six derniers mois de 112,80 yens le 13 juillet. La baisse du yen a fait monter les actions des constructeurs automobiles. Toyota Motor Corp a progressé de 1,3 pour cent et Nissan Motor Co a gagné 0,8 pour cent.

Tous les articles

L'auteur

Michel Doucet

Michel Doucet

Vice-président et gestionnaire de portefeuille

Michel Doucet

Après l’obtention de son baccalauréat de la Faculté des Sciences sociales de l’Université du Québec à Montréal, et de sa scolarité de deuxième cycle, Michel Doucet débute sa carrière comme économiste junior au siège social de la Banque Nationale à Montréal. En 1992, il joint l’équipe du groupe institutionnel – actions et revenu fixe – de Lévesque Beaubien Geoffrion à titre d’économiste, analyste de marché. Au cours des années, il mène divers projets touchant à l’économie internationale, nord-américaine et aux finances publiques canadiennes. En 1996, l’équipe d’économistes institutionnels dont il fait partie, est classée première au pays par Brendan Wood International. En août 1997, monsieur Doucet entre au Service aux particuliers de Lévesque Beaubien Geoffrion où il occupe les fonctions d’économiste, analyste du marché à revenu fixe et vice-président. En 2004, il joint le secteur du plein exercice chez Valeurs mobilières Desjardins à titre de vice président. Il occupe les fonctions de stratège pour les titres à revenu fixe, d’économiste et de gestionnaire de portefeuille. Il gère la Direction Groupe conseil en portefeuille, Mise en marché du conseiller et Distribution de la planification financière et de l'assurance.

Ces articles sont transmis uniquement à titre de renseignement. Les placements doivent être sélectionnés en fonction des objectifs de chaque investisseur. Desjardins Courtage en ligne n'émet aucune recommandation quant à un produit, à la pertinence ou à la valeur potentielle d'un placement donné, ou à une stratégie spécifique. Les opinions émises dans les articles sont celles des auteurs et ne reflètent pas nécessairement la position officielle de Desjardins Courtage en ligne.