Haut de la page
Tous les articles

Commentaire financier du jour

Canada

Un organisme gouvernemental canadien doit annoncer l'offre préférée parmi celles de trois consortiums qui convoitent le chantier de construction d'un nouveau pont entre Detroit, aux États-Unis, et Windsor, selon une personne bien informée du projet.

Le prix du pétrole s'est maintenu aux alentours de 74 $US le baril alors qu'on estimait que les stocks de brut américains ont baissé une quatrième semaine de suite, ravivant les craintes d'une tendance de plus en plus nette vers une pénurie sur les marchés mondiaux.

Le marché immobilier résidentiel de Vancouver a continué de donner des signes de faiblesse en juin, alors que les craintes pour l'accessibilité de la propriété infléchissent la demande des acheteurs. Les ventes ont baissé de 14 pour cent par rapport à mai, ce qui marque le premier recul mensuel depuis janvier lors de l'entrée en vigueur de règles plus strictes d'attribution de prêts hypothécaires, selon un rapport publié mercredi par la chambre immobilière de la région métropolitaine de Vancouver. Le nombre de transactions était inférieur de 29 pour cent à la moyenne décennale en juin, a dit le groupe. Les chiffres sont une preuve de plus que les marchés immobiliers résidentiels les plus actifs du Canada ralentissent après que les hausses des prix qui dépassaient les 30 pour cent au début de l'année ont incité les gouvernements à intervenir en imposant des règlements plus stricts, dont un test de résistance du crédit hypothécaire. Les prix restent élevés, mais le ralentissement des ventes gonfle le parc d'invendus, ce qui pourrait plomber la valeur des biens à terme. Les prix résidentiels de référence, de 1,09 million S, n'ont pas beaucoup bougé, et demeurent à 9,5 pour cent au-dessus de leur niveau de juin 2017. Le nombre de propriétés à vendre est le plus élevé depuis trois ans, en hausse de 40 pour cent par rapport à l'année précédente, selon la chambre immobilière.

États-Unis

Goldman Sachs Group Inc., qui est haussier sur les matières premières, estime que la plupart des matières premières et denrées ne sont pas sérieusement menacées, jetant une douche froide sur l'idée d'un danger grave pour le secteur en cas de guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine, et que, après les baisses récentes, le moment est venu d'acheter. Le prêteur de Wall Street affirme dans un rapport que l'impact économique des sanctions entre les États-Unis et la Chine, y compris les mesures qui doivent prendre effet vendredi, est faible. Il prévoit un rendement de 10 pour cent sur les matières premières sur 12 mois alors que le dollar américain chutera, et a réitéré son optimisme pour le pétrole brut.

Europe

La première ministre du Royaume-Uni, Theresa May, lutte pour reconquérir l'adhésion de son gouvernement à son plan pour le Brexit après le rejet par son négociateur en chef de la dernière mouture jugée irréalisable. Le secrétaire chargé de la question du Brexit, David Davis, a écrit à Mme May pour lui dire que sa nouvelle idée concernant le fonctionnement des douanes après le divorce est vouée à l'échec, selon une personne bien informée de la situation, qui a confirmé une nouvelle parue dans le Telegraph.

Les actions européennes ont monté aux côtés des contrats à terme américains alors que les actions asiatiques sont descendues au plus bas depuis neuf mois, car les opérateurs se préparent à la mise en application de nouvelles restrictions commerciales entre les États-Unis et la Chine. L'euro a monté devant la perspective d'un resserrement monétaire plus précoce que prévu.

Asie

Le vendredi 6 juillet est la date à laquelle les deux plus grandes économies du monde doivent s'enfoncer un peu plus dans un conflit commercial qui a déjà bousculé les marchés et qui jette une ombre sur les perspectives de la croissance mondiale.

À Pékin, les responsables de la politique se préparent à une bataille qui pourrait être longue – dans laquelle ils affirment qu'ils ne seront pas l'agresseur. Si les États-Unis commencent à imposer des droits de douane élevés supplémentaires sur les marchandises importées de Chine à partir de vendredi, Pékin prendra des mesures équivalentes. Avec les nouvelles dispositions de rétorsion du tac au tac envisagées, la semaine qui vient pourrait marquer le début d'une nouvelle phase dangereuse.

Tous les articles

L'auteur

Michel Doucet

Michel Doucet

Vice-président et gestionnaire de portefeuille

Michel Doucet

Après l’obtention de son baccalauréat de la Faculté des Sciences sociales de l’Université du Québec à Montréal, et de sa scolarité de deuxième cycle, Michel Doucet débute sa carrière comme économiste junior au siège social de la Banque Nationale à Montréal. En 1992, il joint l’équipe du groupe institutionnel – actions et revenu fixe – de Lévesque Beaubien Geoffrion à titre d’économiste, analyste de marché. Au cours des années, il mène divers projets touchant à l’économie internationale, nord-américaine et aux finances publiques canadiennes. En 1996, l’équipe d’économistes institutionnels dont il fait partie, est classée première au pays par Brendan Wood International. En août 1997, monsieur Doucet entre au Service aux particuliers de Lévesque Beaubien Geoffrion où il occupe les fonctions d’économiste, analyste du marché à revenu fixe et vice-président. En 2004, il joint le secteur du plein exercice chez Valeurs mobilières Desjardins à titre de vice président. Il occupe les fonctions de stratège pour les titres à revenu fixe, d’économiste et de gestionnaire de portefeuille. Il gère la Direction Groupe conseil en portefeuille, Mise en marché du conseiller et Distribution de la planification financière et de l'assurance.

Ces articles sont transmis uniquement à titre de renseignement. Les placements doivent être sélectionnés en fonction des objectifs de chaque investisseur. Desjardins Courtage en ligne n'émet aucune recommandation quant à un produit, à la pertinence ou à la valeur potentielle d'un placement donné, ou à une stratégie spécifique. Les opinions émises dans les articles sont celles des auteurs et ne reflètent pas nécessairement la position officielle de Desjardins Courtage en ligne.