Haut de la page
Tous les articles

Commentaire financier du jour

Canada

Les actions canadiennes sont reparties vers de nouveaux sommets, gagnant le plus en une semaine et demie grâce à la vigueur des secteurs de la consommation et des matériaux. L'indice composé S&P/TSX a augmenté de 63 points soit de 0,4 pour cent à 16 328,96, à moins de 100 points de son record de janvier. Les actions du secteur de la consommation discrétionnaire ont monté le plus, progressant de 1,2 pour cent. Magna International Inc. a crû de 1,4 pour cent, au mépris des inquiétudes dues aux tensions commerciales. Le secteur des matériaux a gagné 0,8 pour cent pour grimper au plus haut depuis la mi-janvier. Les valeurs aurifères ont rapporté le plus; Yamana Gold Inc. affiche une hausse de 5,6 pour cent.

Les droits de douane sur les importations d'aluminium infligés par l'administration Trump présentent à la plus grande brasserie américaine plusieurs options, dont aucune n'est délectable. MillerCoors estime que, selon le niveau auquel ces droits feront monter les primes sur le métal aux États-Unis, ils pourraient amputer ses résultats de plus de 40 millions $US. Pour atténuer le choc, le brasseur de la Miller Lite et de la Coors Light pourrait devoir réduire ses investissements, ses embauches et d'autres coûts et charges – ou même augmenter ses prix.

La réunion de l'OPEP et de ses alliés la semaine prochaine s'annonce comme une confrontation entre l'Arabie saoudite et la Russie, qui préconisent d'augmenter la production, et l'Iran, l'Irak et le Venezuela, qui s'y opposent. Le pétrole devrait enregistrer une deuxième baisse hebdomadaire à Londres, alors que le baril de West Texas Intermediate à livrer en juillet se négociait à 66,69 $US.

États-Unis

Le président Donald Trump a approuvé des droits de douane sur quelque 50 milliards $US de marchandises, selon une personne au courant du dossier, faisant monter d'un cran la confrontation avec Pékin et déclenchant des pertes sur le marché boursier intérieur. L'administration Trump se prépare à publier une liste raffinée du premier lot de produits chinois qui seront frappés de ces droits vendredi, centrée sur les technologies dans lesquelles la Chine veut s'imposer comme un leader, selon des personnes bien informées.

L'acquisition par Qualcomm Inc. de NXP Semiconductors NV au prix de 43 milliards $US a été approuvée par les autorités de réglementation chinoises, selon des personnes bien renseignées qui ont revendiqué l'anonymat. Les actions ont monté après la séance et continuaient de progresser ce matin.

Europe

Les actions ont baissé et les obligations ont monté devant l'escalade des tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine, alors que les investisseurs prenaient la mesure des divergences de politiques monétaires entre la Réserve fédérale américaine et la Banque centrale européenne.

Asie

Le fossé entre la Banque du Japon et ses équivalents ailleurs dans le monde s'est creusé vendredi. La BdJ a maintenu ses objectifs ambitieux d'achat d'actifs et de contrôle de la courbe des rendements obligataires moins de 24 heures après l'annonce par la Banque centrale européenne de son plan de retrait des politiques inspirées par la crise financière et deux jours après une hausse des taux d'intérêt par la Fed. Soulignant l'écart, la BdJ a revu à la baisse son évaluation de l'inflation alors que le gouverneur Haruhiko Kuroda répétait son engagement à maintenir les mesures de stimulation jusqu'à ce que le Japon atteigne son objectif d'inflation de 2 pour cent.

L'indice composé de Shanghai est descendu au plus bas depuis septembre 2016 et à un cheveu du niveau de 3 000 points, alors que les États-Unis s'apprêtaient à publier une liste de marchandises sur lesquels ils imposeront des droits de douane.

Tous les articles

L'auteur

Michel Doucet

Michel Doucet

Vice-président et gestionnaire de portefeuille

Michel Doucet

Après l’obtention de son baccalauréat de la Faculté des Sciences sociales de l’Université du Québec à Montréal, et de sa scolarité de deuxième cycle, Michel Doucet débute sa carrière comme économiste junior au siège social de la Banque Nationale à Montréal. En 1992, il joint l’équipe du groupe institutionnel – actions et revenu fixe – de Lévesque Beaubien Geoffrion à titre d’économiste, analyste de marché. Au cours des années, il mène divers projets touchant à l’économie internationale, nord-américaine et aux finances publiques canadiennes. En 1996, l’équipe d’économistes institutionnels dont il fait partie, est classée première au pays par Brendan Wood International. En août 1997, monsieur Doucet entre au Service aux particuliers de Lévesque Beaubien Geoffrion où il occupe les fonctions d’économiste, analyste du marché à revenu fixe et vice-président. En 2004, il joint le secteur du plein exercice chez Valeurs mobilières Desjardins à titre de vice président. Il occupe les fonctions de stratège pour les titres à revenu fixe, d’économiste et de gestionnaire de portefeuille. Il gère la Direction Groupe conseil en portefeuille, Mise en marché du conseiller et Distribution de la planification financière et de l'assurance.

Ces articles sont transmis uniquement à titre de renseignement. Les placements doivent être sélectionnés en fonction des objectifs de chaque investisseur. Desjardins Courtage en ligne n'émet aucune recommandation quant à un produit, à la pertinence ou à la valeur potentielle d'un placement donné, ou à une stratégie spécifique. Les opinions émises dans les articles sont celles des auteurs et ne reflètent pas nécessairement la position officielle de Desjardins Courtage en ligne.