Haut de la page

Commentaire financier du jour

Canada

Les actions canadiennes ont augmenté un neuvième jour de suite, la plus longue avancée depuis 2014, entraînées par la Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada et First Quantum Minerals Ltd. L'indice composé S&P/TSX a gagné 10 points ou 0,1 pour cent pour s'établir à 16 108,06, à environ 300 points de son record absolu atteint en janvier. Les valeurs industrielles qui ont augmenté de 0,6 pour cent étaient les grandes gagnantes; le CN a grimpé de 2,4 pour cent, atteignant un sommet inégalé depuis 10 mois. Le chef de la direction de la compagnie ferroviaire a dit mardi que les problèmes de service sont en train de se résoudre plus vite que prévu. Les actions du secteur de l'énergie ont cédé 0,4 pour cent alors même que le différentiel de prix du pétrole canadien avec le West Texas Intermediate était au plus bas depuis octobre.

Deux des plus grandes sociétés de pipelines d'Amérique du Nord ont annoncé des projets de rachat de filiales alors que le secteur cherche à réduire ses obligations fiscales futures face à la réforme fédérale. Williams Cos. Achète la participation restante dans Williams Partners par une transaction entièrement en actions de 10,5 milliards $US, a-t-elle dit jeudi. Enbridge Inc. avait auparavant présenté aux conseils de ses unités une proposition entièrement basée sur des actions en vue d'acquérir la totalité des actions en circulation. Ces opérations permettent aux sociétés d'absorber des entreprises en nom collectif que le gouvernement a dans sa mire. Les actions du secteur pipelinier ont plongé en mars quand les autorités de réglementation ont annoncé que les sociétés en commandite de type master limited partnerships ne peuvent plus répercuter sur les clients des impôts que ces sociétés ne paient pas. Les annonces de jeudi suivent la voie tracée par une décision du même ordre de Kinder Morgan Inc. en 2014. Williams reprendra les actions en circulation de Williams Partners à un ratio de 1,494 de ses actions pour chaque part de la filiale, selon un communiqué. La transaction représente une prime de 6,4 pour cent sur le cours de clôture de mercredi pour les porteurs dans le public.

États-Unis

Les gestionnaires de capitaux qui réduisent leurs paris haussiers sur le pétrole suivent une « stratégie dangereuse » selon Goldman Sachs Group Inc. La demande restera forte et les craintes pour la croissance économique se révéleront sans doute passagères, écrivent des analystes, dont Jeffrey Currie, dans une note, ajoutant que la production américaine de pétrole de schistes et l'OPEP ne résoudront probablement pas les problèmes liés à des perturbations futures possibles de l'offre. La banque estime aussi que les arguments en faveur de la détention de matières premières se sont renforcés et a revu à la hausse, de 5 à 8 pour cent, ses prévisions de rendements sur 12 mois. Les paris haussiers des gestionnaires de capitaux sur le brut de Brent de référence mondiale ont baissé pendant quatre semaines depuis la mi-avril, alors que les contrats à terme les plus courts ont bondi de plus de 10 pour cent au cours du mois écoulé. Les spéculations sur les répercussions qu'aura la réinstauration des sanctions américaines contre l'Iran sur les exportations des trois plus importants membres de l'OPEP et sur la capacité des États-Unis et d'autres pays comme l'Arabie saoudite de combler tout déficit de l'offre sont allées bon train. Même si seulement 200 000 à 300 000 barils par jour d'exportations iraniennes sont menacés d'ici la fin de l'année, l'Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole ne pourra probablement pas se prémunir contre cette perte et ne pourra qu'y réagir, selon Goldman.

Europe

Le quadruplement des dettes en une décennie a rendu les marchés émergents vulnérables au resserrement des conditions financières dans une ère de hausse des taux d'intérêt américains, a dit Fitch Ratings. L'encours des emprunts de pays en développement a explosé pour atteindre 19 000 milliards $ alors qu'il n'était que de 5 000 milliards $ dix ans plus tôt, écrit l'agence de notation dans un rapport. Malgré le développement de marchés obligataires en monnaies locales, les emprunteurs seront pressurisés par l'augmentation du coût des emprunts extérieurs, l'appréciation de l'USD et le ralentissement des entrées de capitaux, dit-elle. Fitch estime que la Réserve fédérale américaine haussera les taux d'intérêt au moins six fois d'ici la fin de l'année prochaine.

Les partis populistes italiens affirment qu'ils ont pratiquement terminé la préparation de leur programme de gouvernement qui a abandonné l'idée de l'effacement d'une dette de 250 milliards € auprès de la Banque centrale européenne et dans lequel ils s'engagent à réduire les impôts, réformer les retraites et renégocier les traités avec l'Union européenne. Luigi Di Maio du Mouvement 5 étoiles antisystème et Matteo Salvini de la Ligue anti-immigration se sont rencontrés ce matin pour revoir les sections sur l'UE, les dépenses déficitaires, un impôt forfaitaire et l'immigration, a dit un représentant du M5S. Ils discuteront aussi des fonctions de président du Conseil des ministres et des ministres, a-t-il ajouté.

Asie

Le titre de Tencent Holdings Ltd. a monté après que la société a déclaré des profits record qui ont dépassé les estimations des analystes, calmant ainsi les appréhensions des investisseurs qui s'étaient préparés à une forte contraction des marges. L'action a bondi de 3,7 pour cent à Hong Kong après avoir perdu une partie des gains enregistrés plus tôt. La première société chinoise de médias sociaux et de jeux en ligne a connu une hausse plus rapide que prévu – 61 pour cent – de son bénéfice net au dernier trimestre, la croissance sur appareil mobile ayant rebondi, dépassant les estimations de près d'un tiers. Mais la hausse de près de 18 milliards $US de sa capitalisation boursière ce jeudi n'aura pas suffi à effacer la perte de plus de 90 milliards $US subie par Tencent depuis le sommet atteint par le titre en janvier.

Hong Kong est intervenue pour défendre sa monnaie-étalon un deuxième jour de suite après que son dollar a atteint la borne inférieure de sa fourchette de négociation. L'autorité monétaire de Hong Kong a racheté pour 9,5 milliards $HK (1,2 milliard $US) de dollars locaux en un jour, la troisième intervention la plus forte depuis qu'elle a commencé à défendre sa monnaie le mois dernier. L'autorité monétaire de Hong Kong en avait racheté pour 1,57 milliard $HK mercredi. Les taux d'intérêt étant inférieurs à ceux des États-Unis, le dollar de Hong Kong est une cible toute désignée pour l'ouverture de positions courtes. C'est ainsi que la banque centrale a été amenée à dépenser jusqu'ici 7,95 milliards $US pour protéger son système monétaire, ce qui a eu pour effet de réduire les liquidités dans une ville qui s'est enrichie grâce à des coûts d'emprunt extrêmement bas. Hong Kong, qui suit la politique monétaire des États Unis, doit désormais envisager la perspective de taux d'intérêt en forte hausse pour la première fois depuis la crise financière.

L'auteur

Michel Doucet

Michel Doucet

Vice-président et gestionnaire de portefeuille
Après l’obtention de son baccalauréat de la Faculté des Sciences sociales de l’Université du Québec à Montréal, et de sa scolarité de deuxième cycle, Michel Doucet débute sa carrière comme économiste junior au siège social de la Banque Nationale à Montréal. En 1992, il joint l’équipe du groupe institutionnel – actions et revenu fixe – de Lévesque Beaubien Geoffrion à titre d’économiste, analyste de marché. Au cours des années, il mène divers projets touchant à l’économie internationale, nord-américaine et aux finances publiques canadiennes. En 1996, l’équipe d’économistes institutionnels dont il fait partie, est classée première au pays par Brendan Wood International. En août 1997, monsieur Doucet entre au Service aux particuliers de Lévesque Beaubien Geoffrion où il occupe les fonctions d’économiste, analyste du marché à revenu fixe et vice-président. En 2004, il joint le secteur du plein exercice chez Valeurs mobilières Desjardins à titre de vice président. Il occupe les fonctions de stratège pour les titres à revenu fixe, d’économiste et de gestionnaire de portefeuille. Il gère la Direction Groupe conseil en portefeuille, Mise en marché du conseiller et Distribution de la planification financière et de l'assurance.