Haut de la page
Tous les articles

Commentaire financier du jour

Canada

La réglementation publique du secteur immobilier résidentiel est une des principales forces expliquant la hausse des prix des maisons neuves dans les villes les plus chères du Canada, selon l'institut C.D. Howe de recherche sur la politique. Les règles de zonage, les retards dans la délivrance de permis et les droits municipaux pour la création de lotissements ont tous contribué à une forte augmentation des prix des maisons individuelles dans tout le Canada, a dit C.D. Howe dans un rapport paru aujourd'hui. L'étude porte sur huit régions – dont Toronto, Calgary, Vancouver et Ottawa-Gatineau – où les prix des maisons sont 20 pour cent plus élevés que le coût de la construction. Dans ces villes, les entraves à la construction résidentielle ont ajouté en moyenne 229 000 $ au prix d'une maison de 2007 à 2016, dit le groupe.

Le pétrole a grimpé à un sommet inégalé depuis trois ans à plus de 79 $ le baril à Londres avec l'augmentation des risques politiques au Moyen-Orient après les troubles à Gaza et la réinstauration des sanctions contre l'Iran.

États-Unis

Les actions de Home Depot ont chuté de 2,4 pour cent à 186,51 $US avant l'ouverture des marchés. Elles avaient grimpé de 22 pour cent au cours de la dernière année jusqu'à la clôture de lundi. Le chiffre d'affaires a augmenté à 24,9 milliards $US pendant la période terminée le 29 avril, comparativement à une projection moyenne de 25,2 milliards $US. La société a réitéré sa prévision annuelle de chiffre d'affaires d'environ 107,5 milliards $US et de 9,31 $US de bénéfice par action, confirmant une projection de février. Le bénéfice au premier trimestre s'est établi à 2,08 $US par action. Les analystes avaient projeté 2,05 $US. Les ventes dans les établissements ouverts depuis plus d'un an – un indicateur de référence pour les investisseurs – ont augmenté de 4,2 pour cent. Les analystes avaient prévu une croissance de 5,6 pour cent, selon Consensus Metrix.

Les négociateurs de l'ALENA des États-Unis, du Canada et du Mexique sont en passe de manquer la date limite de cette semaine, invoquée par le président de la chambre des représentants Paul Ryan, et dernière date butoir annoncée pour la refonte de l'accord vieux de 24 ans. Aucune rencontre en personne du représentant américain au Commerce, Robert Lighthizer, du ministre mexicain de l'Économie, Ildefonso Guajardo, et de la ministre canadienne des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, n'est prévue cette semaine, selon trois représentants gouvernementaux qui ont parlé sous couvert de l'anonymat. Le trio s'est rencontré au moins bilatéralement chaque jour la semaine dernière.

Europe

La croissance économique a ralenti dans toute l'Europe au début de l'année, l'Allemagne ayant vu chuter le rythme de son expansion de moitié avec le ralentissement du commerce international. La progression de 0,3 pour cent de la plus grande économie d'Europe a été plus faible que prévu et que depuis plus d'un an. La croissance hollandaise et portugaise a aussi ralenti plus que prévu au premier trimestre, alors qu'une tendance similaire se constatait dans toute l'Europe orientale et centrale.

Les partis populistes d'Italie s'attaquent aux derniers détails de leur projet de former le prochain gouvernement et la tension commence à monter. « Ça passe ou ça casse », a déclaré le dirigeant de la Ligue, Matteo Salvini, à l'issue de pourparlers avec le président Sergio Mattarella, lundi. Celui-ci a dit qu'il avait encore besoin de quelques heures pour former un gouvernement de coalition et accomplir ce qu'il avait promis aux Italiens.

Asie

La dynamique de l'économie chinoise s'est maintenue dans son ensemble en avril, la production industrielle ayant dépassé les prévisions, le ralentissement des investissements annonçant toutefois une réduction de la voilure au cours des prochains mois. La production industrielle était en hausse de 7 pour cent en avril par rapport à l'année dernière, a révélé le bureau de la statistique ce mardi, alors que les économistes interrogés par Bloomberg avaient pronostiqué 6,4 pour cent et que la hausse avait été de 6 pour cent en mars. Les ventes au détail étaient en augmentation de 9,4 pour cent par rapport à l'année dernière, les prévisionnistes ayant tablé sur 10 pour cent. Les investissements dans les immobilisations corporelles étaient en hausse de 7 pour cent pour les quatre premiers mois par rapport à la période correspondante de l'année précédente, au lieu des 7,4 pour cent prévus.

Tous les articles

L'auteur

Michel Doucet

Michel Doucet

Vice-président et gestionnaire de portefeuille

Michel Doucet

Après l’obtention de son baccalauréat de la Faculté des Sciences sociales de l’Université du Québec à Montréal, et de sa scolarité de deuxième cycle, Michel Doucet débute sa carrière comme économiste junior au siège social de la Banque Nationale à Montréal. En 1992, il joint l’équipe du groupe institutionnel – actions et revenu fixe – de Lévesque Beaubien Geoffrion à titre d’économiste, analyste de marché. Au cours des années, il mène divers projets touchant à l’économie internationale, nord-américaine et aux finances publiques canadiennes. En 1996, l’équipe d’économistes institutionnels dont il fait partie, est classée première au pays par Brendan Wood International. En août 1997, monsieur Doucet entre au Service aux particuliers de Lévesque Beaubien Geoffrion où il occupe les fonctions d’économiste, analyste du marché à revenu fixe et vice-président. En 2004, il joint le secteur du plein exercice chez Valeurs mobilières Desjardins à titre de vice président. Il occupe les fonctions de stratège pour les titres à revenu fixe, d’économiste et de gestionnaire de portefeuille. Il gère la Direction Groupe conseil en portefeuille, Mise en marché du conseiller et Distribution de la planification financière et de l'assurance.

Ces articles sont transmis uniquement à titre de renseignement. Les placements doivent être sélectionnés en fonction des objectifs de chaque investisseur. Desjardins Courtage en ligne n'émet aucune recommandation quant à un produit, à la pertinence ou à la valeur potentielle d'un placement donné, ou à une stratégie spécifique. Les opinions émises dans les articles sont celles des auteurs et ne reflètent pas nécessairement la position officielle de Desjardins Courtage en ligne.