Commentaire financier du jour

Par Michel Doucet 16 avril 2018

Canada

Bombardier Inc. a décidé d'étendre la portée de son jet d'affaires très populaire à 7 700 milles nautiques, délogeant ainsi le Gulfstream G650 pour devenir le champion sur grande distance de l'industrie des avions privés. En parcourant 300 milles de plus, le Global 7000 pourra transporter des passagers de New York à Hong Kong, ou de Singapour à San Francisco, a déclaré Bombardier dans un communiqué, dimanche. Un programme d'essais en vol de l'appareil a permis de confirmer sa nouvelle portée, a fait savoir la société. Le chef de la direction de Bombardier, Alain Bellemare, compte sur le Global 7000 pour générer l'essentiel de la hausse annuelle visée de 3,5 milliards $US des ventes de jets privés d'ici à 2020 – un élément essentiel du plan de redressement de la société, fort endettée.

États-Unis

Les revenus de négociation du 1T, avant des ajustements d'évaluation de la dette de 4,1 milliards $US, sont estimés à 4,14 milliards $US. Le ratio de distribution de Bank of America a pris du mieux et devrait sans doute atteindre 100 % pour l'exercice se clôturant au 2T avec l'ajout de 5 milliards $US hors cycle à la fin de 2017. Réduire ce fossé a été une priorité et BofA pourrait chercher à hausser le rendement du capital au cours du prochain cycle. Le dégagement de capitaux excédentaires contribuera à augmenter ce rendement, la technologie et l'efficience étant centrales pour accroître le rendement des actifs, la hausse des taux d'intérêt venant donner un coup de pouce. La banque vise aussi à accroître les dépôts et les actifs, ce qui augmentera les revenus nets d'intérêts.

Europe

Shire Plc s'est engagée à vendre sa division de produits anticancéreux à Servier SAS de France pour 2,4 milliards $US, ce qui permettra à cette société pharmaceutique américaine de se concentrer sur les maladies rares et de susciter éventuellement plus d'intérêt de la part de Takeda Pharmaceutical Co., dont elle examine une offre. La division de Shire propose des traitements contre la leucémie et le cancer du pancréas, a précisé la société installée à Lexington, au Massachusetts, dans un communiqué lundi. La société pharmaceutique a déclaré que son conseil d'administration examine la possibilité d'employer le produit de cette vente pour racheter des actions si Takeda décide d'aller de l'avant avec l'offre à l'étude. L'opération pourrait rapporter 50 milliards $US à Shire, ce qui constituerait une des plus importantes offres publiques d'achat lancées par une société japonaise sur une société étrangère et dépasserait de loin la capitalisation boursière de Takeda, estimée à 37 milliards $US. La division des traitements contre le cancer de Shire est une division d'importance secondaire, ses ventes, de 262 millions US en 2017, représentant environ 1,8 pour cent des ventes totales de la société.

Asie

Les bourses ont baissé à Shanghai et à Hong Kong, ces baisses ayant été les plus fortes en Asie. Les titres bancaires et immobiliers ont été particulièrement touchés. Les obligations de l'État chinois ont progressé. L'indice SSE 50, qui regroupe certaines des principales sociétés chinoises, a cédé de 2,3 pour cent pour atteindre son niveau le plus bas depuis septembre. China Fortune Land Development Co. a perdu 10 pour cent, la limite journalière, pour prendre la tête des titres immobiliers en repli, tandis que China Merchants Bank Co. reculait de 4,8 pour cent. L'indice Hang Seng a cédé 1,6 pour cent après avoir connu sa meilleure semaine depuis la mi-février. Les opérateurs s'inquiètent notamment de la possibilité de voir Pékin déplafonner les dépôts des banques, tandis que la banque centrale de Hong Kong intervenait de facto une fois de plus pour limiter la baisse de la monnaie locale. La Banque Populaire de Chine relèvera la borne supérieure indicatrice qu'elle fixe officieusement pour les taux d'intérêt sur les dépôts des banques commerciales, selon un rapport publié par Reuters vendredi, citant trois sources anonymes au courant du dossier.

Les actions japonaises ont monté après que les tensions au Moyen-Orient se sont apaisées et que les investisseurs ont évalué la baisse de la cote d'appui dont jouit le premier ministre Shinzo Abe. Les titres des sociétés pharmaceutiques et de commerce de détail de l'indice de référence Topix sont ceux qui ont le plus monté. Le yen a peu bougé après s'être replié deux jours de suite, les investisseurs ayant jugé que la situation en Syrie n'était pas appelée à dégénérer en un conflit déstabilisant. Au pays, l'appui accordé au cabinet de M. Abe a reculé pour s'établir à 26,7 pour cent dans un sondage réalisé par Nippon TV. C'est la première fois que cet appui passe sous la barre des 30 pour cent depuis que le premier ministre a pris le pouvoir en décembre 2012.

L'auteur

Michel Doucet
Michel Doucet
Vice-président et gestionnaire de portefeuille