Commentaire financier du jour

Par Michel Doucet 7 décembre 2017

Canada

La Banque du Canada a maintenu les coûts d'emprunt inchangés à sa dernière réunion de fixation des taux d'intérêt de 2017 et a réitéré qu'elle « continuerait à faire preuve de circonspection » dans ses décisions, laissant entendre qu'elle n'est pas pressée de ralentir une économie qui tourne pratiquement à plein régime. Les grands argentiers, sous la direction du gouverneur Stephen Poloz, ont laissé le taux de financement à un jour à 1 pour cent, comme le marché l'avait prévu. C'est la deuxième fois de suite qu'elle ne modifie pas son taux directeur après deux hausses consécutives en juillet et en septembre. Tout en reconnaissant que le loyer de l'argent finira bien par devoir augmenter, la Banque du Canada traite la normalisation des taux avec la plus grande prudence, de crainte de déclencher un autre ralentissement. Un des arguments, répétés mercredi, est qu'il reste des incertitudes géopolitiques entourant la politique commerciale des États-Unis.

États-Unis

General Electric Co. compte éliminer 12 000 emplois dans sa division électrique, selon une personne informée du dossier, car les nouveaux dirigeants de l'entreprise s'efforcent de réduire les coûts et de stabiliser le fabricant en difficulté. Les réductions, qui représentent environ 18 pour cent de l'effectif de GE, toucheront principalement les professionnels et employés de production en dehors des États-Unis, a dit cette personne, qui a demandé à garder l'anonymat puisque le projet n'a pas encore été officialisé. GE sabre aussi ses dépenses d'immobilisations ainsi que de recherche et développement alors qu'elle doit composer avec un puissant ralentissement des marchés des centrales au gaz et au charbon, a dit cette personne. Les décisions, qui pourraient être annoncées dès jeudi, s'ajoutent à une vague de réductions de coûts par le chef de la direction John Flannery, qui a déjà réduit l'utilisation des avions de la société et retardé les travaux sur le nouveau siège social de Boston depuis qu'il a pris les rênes en août. GE, le plus grand fabricant au monde de turbines à gaz, a annoncé lundi la réduction du dividende trimestriel et la vente de certaines activités.

Europe

Les actions européennes ont annulé certains gains antérieurs pour rester relativement inchangées après deux jours de baisse sous l'effet des prises de profit. Les actions des télécommunications et du secteur des voyages étaient en tête des gagnantes dans l'indice Stoxx Europe 600, plombé par une chute des titres du secteur des ressources de base. La plupart des obligations européennes ont baissé alors que la production industrielle allemande a reculé contre toute attente un deuxième mois de suite. L'euro s'est déprécié. La livre sterling a reculé en attendant une nouvelle proposition du gouvernement britannique pour résoudre l'impasse de la frontière irlandaise dans les négociations du Brexit. L'or est descendu au plus bas en quatre mois.

Asie

HNA Group Co., l'une des sociétés chinoises les plus endettées, éprouve de plus en plus de difficulté à mobiliser des fonds depuis que l'augmentation des coûts d'emprunt du groupe pour faire des acquisitions est examinée de près. La semaine dernière, S&P Global Ratings et Fitch Ratings ont fait part de leur inquiétude concernant quatre entreprises en raison de leurs liens avec HNA. Par ailleurs, le groupe phare Hainan Airlines Holding Co. a annulé une émission d'obligations, une autre division a renoncé à un placement d'actions et des filiales de HNA ont payé des coûts d'emprunts parmi les plus élevés de leur histoire. Ces déboires font monter la pression chez le principal actionnaire de Deutsche Bank AG, le regard du groupe chinois étant braqué sur une dette à court terme d'environ 28 milliards $US à un moment où l'entreprise est incapable de dégager des profits suffisants pour payer les intérêts qu'elle doit. Tandis que les difficultés se multiplient – HNA fait aussi l'objet d'un examen par l'administration chinoise d'acquisitions ayant été financées par emprunts –, son PDG, Adam Tan, a déclaré la semaine dernière que le groupe envisageait de vendre des actifs, ce qui laisse croire que la société mettrait fin à sa frénésie d'achats qui lui a coûté des milliards de dollars.

L'auteur

Michel Doucet
Michel Doucet
Vice-président et gestionnaire de portefeuille