Commentaire financier du jour

Par Michel Doucet 12 octobre 2017

Canada

Delta Air Lines Inc. ne veut pas payer les droits d'importation de 300 pour cent sur le jet C Series de Bombardier Inc., annoncés par le département du Commerce américain au cours des deux dernières semaines. Il est possible que Delta retarde les livraisons des avions, qui doivent commencer l'an prochain, a dit le chef de la direction Ed Bastian mercredi. La compagnie aérienne examine aussi « divers autres plans » si les droits compensatoires préliminaires sont confirmés, sans plus de précisions. Delta s'est engagée l'an dernier à acheter au moins 75 de ces avions pour un total, au prix affiché, de plus de 5 milliards $US.

États-Unis

Les responsables de la Réserve fédérale américaine ont eu un débat détaillé le mois dernier sur la question de savoir si les forces qui limitent l'inflation sont persistantes ou temporaires, plusieurs d'entre eux attendant davantage de preuves d'une augmentation des prix avant de soutenir une troisième hausse des taux d'intérêt cette année. « Beaucoup de participants ont exprimé la crainte que les faibles chiffres de l'inflation de cette année ne reflètent pas seulement des facteurs transitoires, mais aussi l'influence d'événements qui pourraient être persistants », selon le compte rendu de la réunion des 19 et 20 septembre, publié mercredi à Washington. Plusieurs des participants au FOMC ont dit que leur décision sur l'augmentation éventuelle des taux cette année dépendrait de ce que les données des prochains mois augmentent ou non leur confiance dans une augmentation de l'inflation vers l'objectif de 2 pour cent.

Europe

L'augmentation des emprunts des consommateurs britanniques pourrait bien arriver à son terme. Les grandes banques n'ont jamais été aussi réticentes à accorder du crédit sans garantie depuis 2008, peu après l'effondrement de Lehman Brothers. Selon une enquête publiée par la Banque d'Angleterre ce jeudi, les prêteurs commencent à enregistrer une hausse des défauts de paiement, ce qui les a amenés à relever les critères établis pour les emprunteurs. Ce changement survient au moment où se multiplient les avertissements lancés par les organismes de réglementation au sujet du rythme de croissance du crédit qui, en frôlant toujours près de 10 pour cent par an, menace la stabilité financière.

Quitter l'Union européenne sans accord commercial coûterait cher. Selon une analyse de Rabobank, une version dure du Brexit réduirait d'environ 18 pour cent le PIB d'ici à 2030. En chiffres absolus, cela représente environ 400 milliards de livres (530 milliards $US), soit 11 500 livres par habitant. Pour les chercheurs, c'est ce qui se produirait si le pays quittait l'Union européenne sans accord commercial. Cette semaine, les ministres ont examiné en détail certains plans d'intervention à la suite d'un tel scénario, ce qui laisse croire qu'ils l'envisagent comme une réelle possibilité.

Asie

HSBC Holdings Plc a désigné John Flint comme prochain chef de la direction après que le nouveau président du conseil d'administration, Mark Tucker, a décidé de ne pas rompre avec la tradition et de nommer un membre aux longs états de service au sein de l'institution à la tête de la première banque européenne. John Flint, actuellement responsable des services bancaires aux particuliers et de la gestion de patrimoine, la principale division de HSBC, remplacera officiellement le titulaire actuel, Stuart Gulliver, apprend-on dans un communiqué publié ce jeudi.

L'auteur

Michel Doucet
Michel Doucet
Vice-président et gestionnaire de portefeuille