Commentaire financier du jour

Par Michel Doucet 11 août 2017

Canada

Les inconditionnels du dollar canadien, qui ont réalisé un gain de près de 8 pour cent par rapport au dollar américain depuis trois mois, ne peuvent ignorer l’écart grandissant de rendement entre les obligations américaines et canadiennes de deux ans. Le taux de change est presque parfaitement corrélé à l’écart de rendement depuis les trois derniers mois, les analystes de la Banque Toronto-Dominion ayant déclaré que cet écart pourrait encore s’élargir dès ce vendredi, selon les données sur l’inflation aux États-Unis. Si le dollar canadien poursuit sa tendance, il pourrait accentuer son fléchissement récent par rapport au dollar américain dans les semaines qui viennent.

Brookfield Asset Management Inc. a commencé à créer des fonds à l’intention des investisseurs qui veulent posséder indéfiniment des actifs, dans l’immobilier notamment, en complément de leurs portefeuilles de titres à revenu fixe, en vue de proposer des placements susceptibles de dépasser 150 milliards $US. Les fonds privés perpétuels, ainsi nommés, permettent au client d’investir dans une catégorie d’actifs pendant une plus longue période qu’un fonds traditionnel qui dispose d’un certain nombre d’années pour profiter de leurs rendements, a déclaré le chef de la direction Bruce Flatt.

États-Unis

Les actifs à risque ont plongé jeudi au terme d’un troisième jour d’échanges intempestifs entre Donald Trump et Kim Jong Un, leur altercation faisant planer la menace d’un affrontement militaire. La vente massive d’actions américaines a mis fin à une tendance de 15 jours sans variation de 0,3 pour cent dans un sens ou dans l’autre pour le S&P 500 et fait passer l’indice de volatilité VIX au-dessus de 16 pour la quatrième fois seulement cette année. Les contrats à terme d’or avoisinent 1 300 $US tandis que le cours du brut, en repli, s’établit autour de 48 $ le baril. « Les marchés en général sont sur les dents et très méfiants face au risque, a déclaré Mariann Montagne, gestionnaire de portefeuille chez Gradient Investments LLC, qui gère environ 1,4 milliard $US. Lorsque les résultats ne dépassent pas les attentes, les titres des sociétés sont vendus, et nous ne voyons pas actuellement l’argent être réinvesti en raison des risques géopolitiques. »

Europe

Les actions européennes ont fléchi, étant sur le point de connaître leur pire semaine depuis novembre, l’instabilité des marchés culminant avec l’aggravation des tensions géopolitiques entre les États-Unis et la Corée du Nord. L’indice Stoxx Europe 600 avait reculé de 0,6 pour cent à 8 h 31 à Londres, sa troisième journée de baisse, tandis que le président américain Donald Trump réitérait sa mise en garde envers la Corée du Nord qui menace les alliés américains. Cet indice de référence devrait baisser de 2,3 pour cent cette semaine. L’indice VStoxx de volatilité de la zone euro a gagné 5 pour cent pour atteindre son niveau le plus élevé depuis avril

Asie

Les actions asiatiques, Japon non compris, ont enregistré leur plus forte glissade depuis huit mois ce vendredi, tandis que le ton montait entre les États-Unis et la Corée du Nord. L’indice MSCI Asie-Pacifique, Japon non compris, avait cédé 1,6 pour cent à 155,61 à 16 h 57 à Hong Kong, ce qui devrait déboucher sur sa plus longue tendance baissière depuis le 4 juillet, cinq titres ayant baissé pour chaque titre qui a monté. Les actions du secteur de la finance et de la technologie ont été les plus durement frappées. Les actions des pays développés d’Asie, la Chine, la Corée du Sud et l’Indonésie, ont perdu plus de 1 pour cent, les marchés japonais étant fermés en raison d’un jour férié.

L'auteur

Michel Doucet
Michel Doucet
Vice-président et gestionnaire de portefeuille