Commentaire financier du jour

Par Michel Doucet 19 mai 2017

Canada

La période de publication des résultats du premier trimestre tire à sa fin et le tableau est clair quant à l’expansion mondiale synchronisée. Des bénéfices en forte croissance et quelques bonnes surprises ont émergé dans l’ensemble des secteurs et des régions, ajoutant aux preuves que les grandes économies du monde avancent de plus en plus ensemble.

Le fonds négocié en Bourse iShares S&P/TSX Capped REIT Index Fund a chuté de 3,1 pour cent depuis le 19 avril – contre 1,8 pour l’indice de référence –, où un organisme de réglementation a accusé Home Capital de tromper les investisseurs, ce qui a déclenché une vague de retraits et a soulevé des questions quant à la survie du fonds. La valeur des positions vendeur sur le fonds a atteint un record de 4 millions de dollars US le 13 avril et était de 3,8 millions de dollars US (ou 4,6 pour cent des actions en circulation) à la fin du mois dernier, selon les plus récentes données disponibles.

Le principal négociateur commercial du président américain Donald Trump semble vouloir apporter des ajustements à l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA), et non le « réduire en pièces » comme certains le craignaient.

États-Unis

Donald Trump entreprend vendredi son premier voyage à l’étranger comme président des États-Unis alors que la Maison-Blanche est en crise et qu’il y a peu d’espoir que se calment les dossiers qui secouent sa présidence. Pendant son périple de huit jours au Moyen-Orient et en Europe, M. Trump aura plusieurs rencontres cruciales avec des alliés clés : le roi Salmane d’Arabie saoudite, le pape François, le président français fraîchement élu Emmanuel Macron. Sur chacune de ces rencontres planera cependant la décision de la semaine dernière du président de renvoyer le directeur du FBI James Comey.

Deere & Co. a relevé ses prévisions de bénéfice pour l’exercice 2017, inspirée par des signes que la demande remonte, surtout en Amérique du Sud. Les ventes devraient augmenter d’environ 9 pour cent jusqu’en octobre, comparativement à l’estimation antérieure d’une progression d’environ 4 pour cent. La direction situe maintenant le bénéfice net autour de 2 milliards de dollars US (contre 1,5 milliard précédemment). L’action était en hausse de 3,8 pour cent avant l’ouverture des marchés.

En 2017, les actions ont fait l’objet d’afflux de fonds dans toutes les grandes régions. Les marchés émergents et le Japon en ont le plus profité en proportion des actifs sous gestion, selon un groupe de stratèges de Citigroup dirigé par Robert Buckland.

Europe

Le débat au sein de la Banque centrale européenne sur l’abandon progressif de sa politique non traditionnelle semble évoluer en douceur. Le membre du directoire Peter Praet s’est fait le promoteur de l’idée selon laquelle il faut d’abord mettre fin au rachat massif de dettes et ne commencer à relever les taux d’intérêt qu’après, en affirmant que cette stratégie s’impose en toute logique.

Les Allemands se montrent de plus en plus préoccupés par la direction que suit l’administration du Président Donald Trump, tandis que la cote de popularité de la Chancelière Angela Merkel connaît une remontée dans les sondages.

Asie

La Chine s’est dotée d’une police d’assurance contre un effondrement général des marchés : la fixation quotidienne du taux de change. À la suite du repli des actions et des obligations provoqué par la crainte qu’a suscitée la campagne de désendettement lancée par Beijing, les dirigeants du pays ont orienté le yuan à la hausse par rapport au dollar américain, une décision qui a pris les observateurs de court.

Deux chasseurs chinois SU-30 ont intercepté un appareil militaire américain qui survolait la mer de Chine orientale mardi, selon l’U.S. Air Force.

L'auteur

Michel Doucet
Michel Doucet
Vice-président et gestionnaire de portefeuille