Commentaire financier du jour

Par Michel Doucet 21 avril 2017

Canada

SNC-Lavalin, la plus grande société de génie et de construction du Canada, s’est engagée à acquérir WS Atkins Plc du Royaume-Uni au prix de 3,6 milliards $. C’est une acquisition record qui vise à étendre son rayonnement et à élargir son portefeuille de projets de construction. La transaction doit permettre des économies de coût de 120 millions $ d’ici la fin de l’année une fois qu’elle sera définitivement conclue, a dit le chef de la direction de SNC, Neil Bruce, jeudi lors d’une conférence téléphonique.

Le marché immobilier résidentiel de Toronto aura une nouvelle taxe pour évincer les spéculateurs et une protection élargie contre les hausses de loyers. L’Ontario essaie ainsi de freiner les hausses records des prix de l’immobilier résidentiel. La taxe de 15 pour cent s’appliquera aux acheteurs qui ne sont pas des citoyens canadiens ou des résidents permanents et aux sociétés non canadiennes qui achètent des immeubles résidentiels de un à six logements dans la grande région de Toronto, a dit le gouvernement provincial dans un communiqué jeudi. Le contrôle des loyers sera imposé sur les immeubles construits après 1991 – avec effet au 20 avril – et limitera les augmentations annuelles des loyers.

La Banque Nationale du Canada, qui investit dans des banques asiatiques et africaines depuis trois ans, a acquis 22 pour cent de l’entreprise de paiement mobile Ongo du Myanmar. Ongo, une marque de la société d’investissement dans les marchés émergents Ronoc en Asie, offre aux détaillants des solutions de paiement, des programmes de paie du personnel et des services directs destinés aux consommateurs en utilisant la technologie de paiement, selon un communiqué de la société.

États-Unis

L’investisseur milliardaire Paul Tudor Jones a un message pour Janet Yellen et les investisseurs : ayez peur, très peur. D’après le négociateur légendaire, les années de taux d’intérêt bas ont gonflé les valorisations des actions à un niveau qu’on n’avait pas vu depuis 2000, juste avant la chute du Nasdaq de 75 pour cent en un peu plus de deux ans. Cette mesure – la valeur du marché boursier par rapport à la taille de l’économie – devrait être « terrifiante » pour un banquier central, a dit M. Jones un peu plus tôt ce mois lors d’une conférence à huis clos de Goldman Sachs Asset Management, selon des personnes qui l’ont entendu.

Goldman Sachs Group Inc. estime qu’il n’existe aucun élément fondamental sur le marché du pétrole pour justifier la baisse des prix de cette semaine. La banque trouve le rythme de diminution des stocks de brut des États-Unis encourageant, et une accélération des prélèvements est attendue au deuxième trimestre alors que l’OPEP a réduit sa production et que la demande augmente, selon un rapport daté du 20 avril. En attendant, la dérive des prix au milieu de la semaine a été provoquée par le fait que le prix du brut a dépassé sa moyenne mobile de 50 et de 100 jours, selon Goldman.

Après près de trois ans d’essor des transactions dans le secteur de la santé aux États-Unis, l’année 2017 démarre doucement. Les acquisitions de sociétés pharmaceutiques et biologiques se sont chiffrées à 44 milliards $US au cours du dernier trimestre, en baisse de 13 pour cent par rapport à l’année précédente, et de 35 pour cent par rapport au premier trimestre de 2015, selon des données compilées par Bloomberg. Et les volumes de fonds négociés en bourse dans le secteur de la santé ne représentent que la moitié de ce qu’ils étaient il y a trois ans, selon les statistiques. Les FNB sont un bon indicateur de l’appétence des investisseurs pour un secteur parce qu’ils suivent habituellement un indice.

Europe

Deutsche Bank AG s’est vue infliger la première grande amende par la Réserve fédérale américaine parce qu’elle ne s’est pas assurée que ses négociateurs se plient à la règle Volcker interdisant les paris risqués sur le marché – et elle paiera même encore plus pour avoir laissé ses cambistes clavarder avec des concurrents, ce qui les aurait amenés à révéler des positions. Les sanctions simultanées, pour un total de près de 157 millions $US, sont infligées en raison d’une surveillance insuffisante des négociateurs qui a persisté jusque l’an dernier. La société – qui a mobilisé 8,5 milliards $US auprès d’investisseurs pour se recapitaliser ce mois-ci – a reconnu devant la Fed en mars 2016 qu’elle n’avait toujours pas de système adéquat pour surveiller les opérations qui pourraient contrevenir à la règle Volcker.

La France était en tête des gains sur les obligations de la région avant la tenue du premier tour de scrutin d’une élection présidentielle qui met l’avenir de la monnaie commune en jeu. En Bourse, la volatilité atteint son plus haut niveau depuis neuf mois alors que les actions européennes oscillent entre pertes et gains.

Asie

Les obligations souveraines de l’Inde ont chuté le plus en Asie, le rendement à dix ans ayant grimpé au plus haut niveau depuis septembre, car le compte rendu de la dernière réunion de la banque centrale évoque la possibilité d’une hausse des taux d’intérêt.

La Banque du Japon maintiendra sa politique monétaire très accommodante ainsi que le rythme actuel de ses achats d’actifs pendant un certain temps encore, a dit son gouverneur, Haruhiko Kuroda, dans un entretien hier. Alors que l’économie japonaise se porte mieux qu’on le pensait il y a quelques mois, le taux d’inflation est encore assez faible, a dit M. Kuroda à New York jeudi.

L'auteur

Michel Doucet
Michel Doucet
Vice-président et gestionnaire de portefeuille