Haut de la page
Tous les articles

Rogers Sugar Inc.

Frederic Tremblay, CFA, Analyste

  • La position de chef de file de Rogers Sugar dans le marché canadien du sucre raffiné lui procure des assises défensives et permet de générer des flux de trésorerie stables.
  • L'acquisition récente d'une position dominante dans le marché d'embouteillage et de distribution du sirop d'érable constitue un axe de croissance complémentaire (interne et en vertu d'éventuelles acquisitions) aux activités traditionnelles de sucre raffiné de la société.
  • L'attrayant dividende de Rogers Sugar est durable.

Rogers Sugar est un chef de file canadien dans le raffinage, la transformation, la distribution et la commercialisation de produits du sucre (sucre cristallisé, sucre à glacer, cubes de sucre, cassonade dorée et cassonade brune) par l'entremise de sa filiale Lantic. En 2017, la société a également fait son entrée dans le marché d'embouteillage et de distribution du sirop d'érable au moyen de deux acquisitions. La « nouvelle » société Rogers Sugar en sera à sa première année complète en 2018. Selon nous, le sirop d'érable est une heureuse addition au portefeuille de produits de l'entreprise, car il constitue une plateforme à fort potentiel de croissance, aussi bien sur le plan organique que par l'entremise d'une éventuelle consolidation continue d'un marché relativement fragmenté, sans compter les occasions de revenus et de synergie de coûts qu'il présente.

Encore totalement absente du marché au premier semestre de 2017, la société Rogers Sugar accapare maintenant selon nous une part prépondérante de 25 à 30 % du marché mondial d'embouteillage et de distribution du sirop d'érable grâce aux acquisitions de LB Maple Treat et de Decacer en août et novembre 2017, respectivement. Nous soulignons que la consommation de sirop d'érable s'accroît très rapidement à la faveur d'une hausse de la consommation par habitant et de la mise en valeur des marchés. Le sirop d'érable s'accompagne non seulement de perspectives de croissance organique plus saines que celles du marché canadien du sucre raffiné arrivé à maturité, mais également d'occasions de fusions et acquisitions plus nombreuses. En 2018, nous pensons que Rogers Sugar mettra l'accent sur l'intégration de ses récentes acquisitions tout en restant à l'affût d'autres occasions de fusions et acquisitions.

Le sucre raffiné demeure le plus gros des activités de Rogers Sugar (entre 75 et 80 %), alors que la société détient une part d'environ 55 % du marché canadien de type duopole et génère des flux de trésorerie fiables. Bien que la croissance du marché canadien du sucre soit relativement anémique, Rogers Sugar s'attend à réaliser pour une quatrième année consécutive une croissance du volume des ventes de sucre à l'exercice 2018, la direction misant sur une hausse de 1,4 %.

Nos prévisions commandent une hausse du BAIIA ajusté de 28 % d'un exercice à l'autre, à 107,2 M$ CA à l'exercice 2018, progression stimulée en grande partie par l'apport des récentes acquisitions dans le secteur du sirop d'érable et par des synergies connexes. Bien que la mise en œuvre prochaine d'un projet lié à la conformité aux normes d'émissions atmosphériques aux installations d'Alberta exigera des dépenses en capital supplémentaires, nous considérons que le dividende attrayant de 0,36 $ CA (rendement en dividendes de 5,9 %) de Rogers Sugar est durable compte tenu de nos estimations du ratio de distribution de 83 % à l'exercice 2018 et de 75 % à l'exercice 2019.

L'évaluation de Rogers Sugar est attrayante à nos yeux et nous estimons que la récente incursion appréciable de la société sur le marché à forte croissance du sirop d'érable commande une légère prime par rapport à sa moyenne historique de 9,5x le BAIIA. Nous avons établi notre cours cible de 7,50 $ CA en
appliquant un multiple de 9,75x à notre estimation du BAIIA pour 2019.

Notre recommandation à l'égard de l'action de Rogers Sugar en est une d'Achat–Risque moyen.

Tous les articles

L'auteur

Maher Yaghi

Maher Yaghi

CPA, CMA, CFA, Analyste

Maher Yaghi

Ces articles sont transmis uniquement à titre de renseignement. Les placements doivent être sélectionnés en fonction des objectifs de chaque investisseur. Desjardins Courtage en ligne n'émet aucune recommandation quant à un produit, à la pertinence ou à la valeur potentielle d'un placement donné, ou à une stratégie spécifique. Les opinions émises dans les articles sont celles des auteurs et ne reflètent pas nécessairement la position officielle de Desjardins Courtage en ligne.