Haut de la page

Vivre dans les nuages

Le mouvement vers le « cloud » s’accélère

C'est une promesse qui date d'il y a une dizaine d'années déjà : le recours à des solutions tierces pour entreposer des données et y accéder par la mise en place de solutions infonuagiques. Or, les tendances de Google en matière de recherche révèlent que l'intérêt porté à ce sujet a atteint un pic en 2011 et a depuis décliné à environ 40 % de sa popularité d'il y a cinq ans. Cette tendance est intrigante car, dans les faits, ce marché est en pleine effervescence.

Évolution de l'intérêt pour la recherche du terme « Cloud computing » sur Google
Évolution de l'intérêt pour la recherche du terme « Cloud computing » sur Google Source : Google Trends ATTENTION - Ce lien ouvrira dans un nouvel onglet. En anglais seulement..

Au Québec, terre de grands froids et d'électricité à faibles coûts, l'opportunité réside notamment dans la construction et l'hébergement de centres de données, réputés pour leur aspect énergivore dû à leurs besoins incessants de refroidissement. Comme l'écrit Brian Jackson dans IT World ATTENTION - Ce lien ouvrira dans un nouvel onglet. En anglais seulement., si les centres de données sont le nouvel eldorado, alors, Montréal est son Klondike! Dans ce domaine, les leaders sont IBM, Telus, Hewlett Packard Enterprise, Cogeco, BCE, Rogers et CenturyLink, des entreprises diversifiées pour lesquelles la portion « centre de données » est plus ou moins importante. Parmi ce groupe de leaders, seules Equinix (EQIX) et la française OVH sont de véritables spécialistes (pure players) des centres de données. OVH a d'ailleurs fait une dernière ronde de financement de 380 M€ en juin 2017, laissant présager son entrée en Bourse sous peu.

Au nombre des avantages évidents des solutions d'infonuagique, il y a la souplesse de la gamme de solutions offertes, la protection et la sécurisation des données (particulièrement pour les PME), une forte diminution de l'investissement en capital et l'accès aux données en tout temps d'un peu partout sur la planète, ce qui a pour effet d'accroître la flexibilité. Selon Gartner Worldwide, l'infonuagique a d'ailleurs crû à un rythme de 18 % en 2017, passant de 220 à 260 milliards de dollars américains. La firme de recherche prédit que ce marché dépassera les 400 milliards en 2020.

Tableau 1. Prévision des revenus des services infonuagiques publiques dans le monde (en milliards de dollars américains)
  2016 2017 2018 2019 2020
Services de processus en nuage (BPaaS) 39,6 42,2 45,8 49,5 53,6
Plateforme service (PaaS) 9,0 11,4 14,2 17,3 20,8
Logiciel service (SaaS) 48,2 58,6 71,2 84,8 99,7
Services infonuagiques de gestion et de sécurité 7,1 8,7 10,3 12,0 13,9
Infrastructure service (IaaS) 25,4 34,7 45,8 58,4 72,4
Publicité fondée sur l'infonuagique 90,3 104,5 118,5 133,6 151,1
Total du marché 219,6 260,2 305,8 355,6 411,4
Source : Gartner ATTENTION - Ce lien ouvrira dans un nouvel onglet. (octobre 2017).

Plusieurs joueurs importants se distinguent dans ce domaine, à commencer par les meneurs habituels que sont Amazon, Microsoft, IBM et Google (AMIG), suivis de firmes également connues comme Alibaba, Fujitsu, Oracle et Salesforce. Fait intéressant à noter toutefois, les quatre leaders (AMIG) ont gagné des parts de marché en 2017 (+2 % en moyenne), alors que les autres subissaient de fortes pertes (– 5 %). On assiste donc à un phénomène de concentration de l'offre dans ce domaine, mais, comme dans les centres de données, toutes ces entreprises sont largement diversifiées. À titre d'exemple, les revenus d'Amazon Web Services (AWS) comptaient pour seulement 10 % des revenus totaux d'Amazon au troisième trimestre de 2017, mais représentaient quatre fois les profits des activités de distribution de ce géant, ce qui en fait l'un des services les plus profitables de l'entreprise.

À consulter : Graphique sur les résultats trimestriels d'exploitation d'Amazon (en anglais seulement) ATTENTION - Ce lien ouvrira dans un nouvel onglet..

À mesure que ce marché mûrit, les usages qu'on en fait sont de plus en plus nombreux et diversifiés. C'est d'ailleurs une tendance lourde aujourd'hui que d'observer des acteurs gouvernementaux effectuer une migration vers l'infonuagique. Aujourd'hui, selon Gartner, 20 % des dirigeants principaux de l'information (DPI) des gouvernements estiment que ATTENTION - Ce lien ouvrira dans un nouvel onglet. le passage à l'infonuagique est leur première priorité.

La Ville de Los Angeles a notamment fait migrer ses 17 000 employés vers les solutions Google. Dans le domaine de la santé, les quelque 5 000 membres du personnel et étudiants de la Icahn School of Medicine at Mount Sinai ont migré vers AWS, la solution d'Amazon. En plus d'assurer la confidentialité des dossiers, le nuage permet de passer plus rapidement à l'échelle supérieure, mais aussi de favoriser la collaboration avec d'autres instituts de recherche dans le monde. On estime que, dans le seul marché de la santé ATTENTION - Ce lien ouvrira dans un nouvel onglet., le recours à l'infonuagique triplera au cours des trois prochaines années, passant de 3,73 milliards de dollars américains aujourd'hui à plus de 9,5 milliards en 2020.

Il s'agit donc d'un secteur à surveiller attentivement à mesure qu'il se développe et que l'infrastructure infonuagique vient remplacer les infrastructures locales des entreprises et des gouvernements. Dans la mesure où il s'agit d'une tendance lourde alimentée par les investissements d'organisations comme les ministères et les villes – dont les budgets sont souvent contre-cycliques –, les activités d'hébergement, d'exploitation et de distribution d'infonuagique constituent une cible privilégiée d'investissement à moyen terme.

L'auteur

Francis Gosselin

Francis Gosselin

Président, FG8 Conseils