Haut de la page

L’intérêt des Québécois pour l’investissement responsable est bien réel

D’après un récent sondage1 réalisé par Desjardins au Québec, 52 %1 des répondants disent que l’investissement responsable (IR) leur est familier alors que 79 % d’entre eux se montrent intéressés lorsque cette option leur est présentée. En outre, ils sont 69 % à affirmer qu’ils investiraient probablement, très probablement ou certainement en IR si cette possibilité leur était offerte.

L’investissement responsable se définit comme une approche qui inclut les critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) dans la sélection et la gestion des placements.

Les Québécois intéressés à utiliser l’IR se disent principalement motivés par trois éléments :

  • les retombées positives pour la société et la planète (71 %);
  • un bon potentiel de rendement (42 %);
  • la continuité de leur mode de vie et le respect de leurs convictions (34 %).

Par ailleurs, les résidents du Québec se montrent assez ou très préoccupés par les enjeux environnementaux, sociaux et de gouvernance, dont plusieurs sont pris en compte dans l’IR :

  • les droits de la personne (91 %);
  • la préservation de la nature et des forêts (91 %);
  • la qualité de l’air (90 %);
  • les droits des travailleurs (88 %);
  • les changements climatiques (87 %);
  • l’équité salariale entre les hommes et les femmes (81 %).

Quelques perceptions négatives... à démystifier

Lorsque les répondants ont été questionnés sur leurs perceptions de l’IR par rapport à l’investissement traditionnel, trois aspects négatifs sont ressortis :

  • 18 % croient que le rendement de l’IR est moindre;
  • 11 % croient que le risque de l’IR est supérieur;
  • 10 % croient que les frais sont plus élevés

Mais la réalité est tout autre.

Rendement

Le mythe du rendement moindre de l’IR persiste parmi les investisseurs québécois. Pourtant, l’analyse de plus de 2 200 études publiées depuis 1970 démontre bien que 90 % d’entre elles établissent un lien neutre ou positif entre les critères ESG et les performances financières.

Risque

Le niveau de risque de l’IR est perçu comme supérieur. Rappelons que pour être sélectionnées dans le cadre d’une stratégie d’IR, les entreprises doivent se soumettre à l’examen de leurs pratiques ESG. Bien entendu, elles font aussi l’objet d’une analyse financière rigoureuse de façon à proposer aux investisseurs une solution de placement offrant de la valeur. Plusieurs spécialistes considèrent d’ailleurs que la gestion du risque est plus efficace en IR du fait de l’intégration de l’évaluation des pratiques ESG des entreprises. L’appréciation du risque se révèle ainsi plus complète et, par conséquent, l’IR ne saurait être considéré comme étant plus risqué que l’investissement traditionnel.

Frais

Les frais liés à l’IR sont-ils vraiment plus élevés? Si l’IR permet d’ajouter l’analyse de critères ESG à la sélection des titres et à la gestion des portefeuilles, les frais demeurent quant à eux similaires à ceux des produits de placement traditionnels de catégorie comparable. Enfin, l’IR est un concept qui peut être appliqué à différents types de placements tels les fonds communs de placement, les fonds négociés en bourse et autres.

Pour en savoir plus sur l’investissement responsable : disnat.com/IR

L'auteur

Deborah  Debas

Deborah Debas

Spécialiste en investissement responsable

Deborah Debas est spécialiste en investissement responsable (IR) chez Desjardins Gestion de patrimoine. Son principal mandat consiste à informer et à éduquer les conseillers et les investisseurs sur les différentes approches utilisées en IR et les divers types de produits offerts. À titre de spécialiste en IR, elle est à l’affût des tendances actuelles et futures dans ce secteur et analyse les enjeux environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) auxquels sont confrontés nos sociétés et nos industries.