Haut de la page

Les jours d’Alcyone et l’indicateur Aroon

Dans la mythologie grecque, Alcyone et Céyx étaient un couple très heureux, mais vaniteux. En effet, bien que lui n’ait été que le roi d’un dème, une circonscription administrative, et qu’Alcyone ait été la fille sans pouvoirs d’Éole, le dieu des vents, ils se croyaient tous deux dieux de l’Olympe.

Le roi de l’Olympe, irrité par l’arrogance du couple, profita d’un séjour de Céyx en mer pour créer une tempête qui le noya. Alcyone va alors à la recherche du corps de son bien-aimé, mais en vain. Désespérée, elle plongea dans l’eau et se noya aussi. Les dieux de l’Olympe eurent alors eu pitié du sort de ce couple et décidèrent de les métamorphoser en martins-pêcheurs. Le risque guettant leur nid de se voir détruit par une tempête sur la plage, ils pouvaient compter sur Éole, le père d’Alcyone, qui retenait les vents. Le couple d’oiseaux pouvait alors bénéficier d’une accalmie lui permettant de construire son nid et pondre les œufs en toute sécurité. On appella cette période les « jours d’Alcyone » : sept jours sans tempête, après le solstice d’hiver, pour permettre aux martins-pêcheurs de couver leurs œufs et donner vie à leur progéniture.

Les « jours d’Alcyone » sont synonymes de calme, avant ou après une tempête.

Dans le marché boursier, ces jours d’accalmie sont ceux où il n’y pas de mouvement, quand le marché est en congestion à la fin d’une tendance des prix, avant le début d’une nouvelle tendance, ou encore entre deux tendances.

Voici le comportement du marché sous trois aspects : à la baisse (1a), à la hausse (1b), et neutre (1c).

Schéma 1a
Graphique
Schéma 1b
Graphique
Schéma 1c
Graphique

Globalement, on obtient le schéma 2.

Schéma 2
Graphique

On constate que le marché ne peut pas faire autrement qu’aller à la hausse, à la baisse, ou être en congestion.

Les « jours d’Alcyone » sont les congestions. Naturellement, ici le mot « jour » peut indiquer une période quelconque : une séance de bourse, une semaine ou encore 2 minutes.

Il suffit de regarder un graphique pour observer des zones de congestion. Par exemple, dans le graphique 1 (hebdomadaire) sur le XSP.to (FNB sur l’américain SPY, mais en dollars canadiens) des zones de congestion sont indiquées avec trois cercles. Ce graphique montre le XSP sur trois ans et la tendance globale est nettement haussière. Il y a cependant des arrêts plus ou moins longs en 2012, en 2014 et 2015.

Graphique 1 - XSP (hebdomadaire)
Graphique Source : Stockcharts

On peut aussi mettre de côté l’analyse directe d’un graphique et utiliser à la place un indicateur technique qui montre les périodes de congestion, sans l’analyse visuelle du graphique, que ce soit à leur début, à leur fin, ou au cours de celles-ci. Cet indicateur s’appelle le « Aroon », dont la signification orientale semble être « la première lumière de l’aube ».

Le Aroon est formé de deux lignes. Dans le graphique 2, il s’agit de la ligne verte (indicateur des hauts) et de la ligne rouge (indicateur des bas). On notera leur comportement en zigzag.

Graphique 2 - XSP (quotidien)
Graphique Source : Stockcharts

Le Aroon est construit à partir du concept suivant : plus un nouveau haut atteint par un prix est récent et plus ceci signifie que la tendance des prix est à la hausse. Ce concept est illustré dans le schéma 3.

Schéma 3
Graphique

On notera dans le schéma 3 que la dernière barre, à droite, atteint un haut qui dépasse les hauts précédents. Cela indique, avec une forte probabilité, une volonté des prix à quitter la congestion apparente et à s’aventurer dans un parcours à la hausse. À l’opposé, on comprend que plus un nouveau bas atteint par un prix est récent, plus ceci signifie que la tendance des prix est orientée vers une baisse.

Le Aroon dépiste automatiquement cet aspect.

Dans la même logique, plus le nouveau haut est loin dans le temps Schéma 1a la tendance, à la hausse, s’affaiblit et probablement commence une congestion des prix, avant que les prix retrouvent la même tendance à la hausse ou la tendance opposée. Plus le nouveau bas est loin dans le temps plus la tendance, à la baisse, s’affaiblit : on entre alors très probablement dans une période de congestion avant la naissance d’une nouvelle direction, qui peut être aussi la continuité à la baisse ou la tendance opposée.

Comment l’Aroon est-il construit ? L’ordinateur examine les hauts et les bas des dernières 25 périodes et la formule qui calcule l’Aroon est la suivante :

Aroon des hauts = [(25 – nombre de jours depuis le plus haut des derniers 25 hauts)/25] x 100

Aroon des bas = [(25 – nombre de jours depuis le plus bas des derniers 25 bas)/25] x 100

Imaginons, à titre d’exemple, qu’aujourd’hui on a eu le haut le plus haut depuis 25 séances de bourse : c’est le jour zéro. La formule nous donnera le résultat suivant :

[(25-0)/25] x 100 = 100 %

Maintenant, supposons que le plus haut prix a eu lieu il y a 25 séances de bourse. Le calcul va nous donner zéro :

[(25-25)/25] x 100 = 0 %

Qu’il s’agisse de haut ou de bas c’est le même calcul. La conclusion est donc que quand la ligne verte est à 100 %, le plus récent haut depuis 25 périodes a eu lieu à la période actuelle et donc on assistera probablement à une hausse dans les prochaines périodes.

Quand la ligne rouge est à 100 %, le plus récent bas depuis 25 périodes a eu lieu à la période actuelle et donc comme conséquence on assistera probablement à une baisse.

Et les « jours d’Alcyone » où sont-ils ? Le graphique 2 montre à plusieurs occasions que les deux lignes procèdent parallèlement du territoire du 100 % vers le 0%: elles sont les jours d’Alcyone. Pourquoi ? Parce que ce comportement indique que le haut le plus haut et le bas le plus bas s’éloignent dans le passé ; ils « vieillissent ». Le marché est donc en réflexion, sans savoir où aller. Ceci est vrai aussi si les deux lignes se trouvent dans le bas, par exemple à moins de 30 %. Une nouvelle tendance se manifestera cependant tôt ou tard.

Et quand les deux lignes se croisent ? Le moment significatif est quand le croisement se fait à 50 % environ. Ceci signifie qu’une nouvelle tendance est sur le point de naître : à la hausse quand la ligne rouge est descendante et la verte est montante ; à la baisse, dans le cas contraire.

Le Aroon s’applique aussi dans les graphiques à 10 minutes pour la négociation active. Le graphique 3 (BCE.to) le démontre.

Graphique 3 - BCE (10 minutes)
Graphique Source : Stockcharts

L'auteur

Charles K. Langford

Charles K. Langford

PhD, Fellow CSI
Charles K. Langford est président de Charles K. Langford, Inc, une firme de gestion de portefeuilles. Il enseigne la construction et la gestion de portefeuille à l'école des Sciences de la Gestion, Université du Québec (Montréal). Il est l'auteur de 14 livres sur la gestion de portefeuille, les stratégies de produits dérivés et l'analyse technique.

Jusqu'en 2007, depuis 1990, il a été vice-président de gestion des risques pour Visconti Venosta Teaspoon Approach Management, Ltd. Auparavant il a été gestionnaire de portefeuille pour Refco Futures (Canada) Ltd.

Il a reçu un baccalauréat de l'Université de Montréal, une maîtrise et le doctorat de l'Université McGill (Montréal), et il est également Fellow de CSI (Canadian Securities Institute).