Haut de la page

Revenus de placement et fiscalité : ce qu’il faut savoir

Tout d’abord, il est important de noter que les revenus de placement liés à un régime enregistré et ceux gagnés hors des régimes enregistrés sont traités différemment d’un point de vue fiscal.

Placement dans les régimes enregistrés

Dans les régimes enregistrés (REER, FERR, CRI), l’imposition est reportée jusqu’au moment du retrait. Vous n’avez donc pas d’impôt à payer sur les revenus que vous en tirez avant cette étape. Lors de l’encaissement, ceux-ci sont toutefois imposés au même taux que vos autres revenus d’intérêts.

Dans le cas du compte d’épargne libre d’impôt (CELI), aucun impôt n’est exigé sur les revenus gagnés (intérêts, dividendes, gains en capital) ni pendant la détention, ni au moment du retrait.

Placement hors des régimes enregistrés

Les revenus provenant d’un placement hors des régimes enregistrés sont imposés de différentes façons et à des taux qui varient selon leur nature.

Revenus d’intérêts

Il s’agit des revenus de placement qui affichent le taux d’imposition le plus élevé. De plus, même si les intérêts sont versés seulement à l’échéance du placement, ils sont imposables annuellement lorsque le taux d’intérêt garanti à l’échéance est connu. Il serait donc préférable de détenir dans des régimes enregistrés vos placements générant des revenus d’intérêts.

Gains en capital

Correspondant aux profits réalisés lors de la vente d’un bien, les gains en capital sont imposés à 50 %. À l’opposé, si vous réalisez des pertes en capital, celles-ci seront déductibles à 50 %. Il apparaît ainsi plus judicieux de privilégier la détention de placements donnant lieu à des gains en capital hors des régimes enregistrés, puisque l’impôt influencera moins le rendement. De plus, s’il y a lieu, il sera possible d’appliquer des pertes en capital contre des gains en capital passés ou futurs.

Dividendes

Les dividendes sont versés par une société à ses actionnaires selon la proportion des actions détenues par chacun d’eux. Lorsque la société est canadienne, les dividendes qu’elle distribue bénéficient d’un traitement fiscal particulier. Le crédit d’impôt pour dividendes tient en effet compte du fait que la société a déjà payé de l’impôt au Canada sur ses bénéfices. Toutefois, pour les dividendes de sociétés étrangères reçus par un Canadien, aucun crédit d’impôt pour dividendes n’est prévu. Par ailleurs, un pays étranger peut exiger qu’un impôt soit retenu à la source lors du versement de dividendes et dans un tel cas, il sera possible de profiter au Canada d’un crédit pour impôt étranger.

Quelques précisions supplémentaires sur les dividendes!
  • Le traitement fiscal des dividendes canadiens reçus par un investisseur exige que le montant soit majoré pour obtenir la somme à inclure à son revenu, afin qu’il puisse réclamer ensuite le crédit d’impôt pour dividendes non remboursable et ainsi réduire l’impôt à payer.
  • Si les dividendes sont réinvestis, ils sont imposables dans l’année où ils sont reçus et ils doivent être ajoutés, sans tenir compte de la majoration, dans le calcul du coût moyen, tout comme l’achat d’actions additionnelles.
  • Il existe deux types de dividendes : déterminés ou ordinaires. Le type de dividendes que vous recevez est identifié par la société canadienne qui les verse et toute l’information requise pour déclarer ces revenus est fournie sur les feuillets fiscaux T5 et Relevé 3

Aperçu des taux d’imposition

Découvrez-en plus sur les taux d’imposition des particuliers en suivant les liens ci-dessous.

Tables d’impôt des particuliers
Québec Ontario
2019 2019
2018 2018

La fiscalité : un élément clé de la répartition de votre portefeuille

Puisque les revenus de placement ne sont pas tous imposés de la même façon, il est important d’en tenir compte pour que la répartition de votre portefeuille soit la plus efficace possible sur le plan fiscal. Bien entendu, celle-ci doit également être établie en fonction de vos objectifs de placement et de votre profil d’investisseur.

L'auteur

Angela Iermieri

Angela Iermieri

Planificatrice financière pour Desjardins Gestion de patrimoine